République centrafricaine-Le Groupe de la BAD soutient les réformes économiques

15/06/2007
Share |

République centrafricaine-Le Groupe de la BAD soutient les réformes économiques

Tunis, le 15 juin 2007 – Les efforts du gouvernement de la République centrafricaine pour améliorer la performance économique et la réduction de la pauvreté ont reçu l’appui du Groupe de la Banque africaine de développement  avec l’approbation vendredi à Tunis d’un don de 6,5 millions d’unités de compte (UC) soit  9,8 millions de dollars américains  par le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) pour financer le programme d’appui aux réformes économiques (PARE) 2007-2008.

Le programme approfondira les réformes déjà engagées et vise essentiellement à améliorer les conditions de vie des populations, en faisant reculer durablement la pauvreté. A cet effet, au plan macroéconomique, les objectifs du programme sont d’assurer la reprise de la croissance réelle de l’ordre de 4 à 5% jusqu’en 2009, ce qui devrait entraîner une croissance du revenu par habitant d’environ 2%,  un taux d’inflation maîtrisé en dessous du critère de convergence de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale) fixé à 3% en moyenne. Il vise aussi à préserver la compétitivité internationale du pays,  un excédent du solde primaire de 1% du PIB et une pression fiscale de 10,6% du PIB ainsi qu’un accroissement de l’investissement de l’ordre de 11,6% en 2007 contre 10,9% en 2006, grâce à la relance des secteurs productives.

Les quatre axes du programmes sont: le renforcement de la sécurité et consolidation de la paix ;  l’amélioration de la gouvernance et le renforcement de la capacité institutionnelle du secteur public ; la promotion de la stabilité macroéconomique et de la croissance économique ; l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base et la réhabilitation/reconstruction des infrastructures de base dans les zones rurales et urbaines.

Les besoins de financement en ressources extérieures, pour la période 2007-2008, sont évalués à 315,2 millions de dollars et sont attribuables essentiellement au déficit du compte courant à hauteur de 230,4 millions de dollars (73,1%) ; à l’amortissement de la dette, pour 53,7 millions de dollars (17,0%) ; et à la reconstitution des réserves pour 31,1 millions de dollars (9,8%).

Le financement identifié sur la période du programme, qui s’élève à 301,7 millions de dollars  couvre près de 95,7% des besoins et se compose principalement de 129,6 millions de dollars correspondant aux transferts officiels ;  68,8 millions de dollars au financement exceptionnel ; 83,9 millions de dollars au financement des programmes/projets (dont les financements de la BAD) ; et 19,4 millions de dollars aux autres financements dont les capitaux privés. Le besoin résiduel de financement estimé à 13,5 millions de dollars sera mobiliser par le gouvernement.

Les autres contributeurs pour le programme en 2007 sont le FMI pour 26,2 millions de dollars et l’Union Européenne pour 7,7 millions de dollars de  la part de.

Les opérations du Groupe de la BAD en Afrique Centrale ont commencé en 1972. Actuellement Depuis, les engagements cumulatifs de l’institution au pays se chiffrent à 1908,4 millions de dollars pour 28 projets.

* 1 UC = 1,51 286 au  15/06/2007

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org

Unité des relations extérieures et de la communication – Tél.: +216 71 10 29 16 – Fax: +216 71 10 37 52 – E-mail: comuadb@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12