République centrafricaine: 14,79 millions de dollars pour les réformes économiques

16/10/2008
Share |

Tunis, le 15 octobre 2008 – La République centrafricaine recevra un don de 9,5 millions d'unités de compte (UC ), environ 14,79 millions de dollars destinés à l'appui du programme de réformes économiques du pays approuvé par le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

La balance des paiements est financée par un don de 6,5 millions d’UC (10,12 millions de dollars) du Fonds africain de développement (FAD) et par un don de 3 millions (4,67 millions de dollars) provenant du compte d’excédents de la BAD,  approuvé par le conseil d'administration, le mercredi à Tunis, pour financer le Programme d’appui aux réformes économiques, phase II (PARE II), à partir de 2008-2009.

Le PARE II vise deux objectifs: contribuer à l’amélioration de la gestion des finances publiques ; et consolider la gouvernance économique dans le secteur public.

Les résultats attendus du PARE II, au titre de la composante amélioration de la gestion des finances publiques, sont: 

  • une meilleure transparence budgétaire et le respect de l’orthodoxie budgétaire ;
  • l’amélioration du recouvrement des recettes fiscales et douanières ;
  • la sécurisation des recettes douanières et fiscales auprès du Trésor, et la rationalisation de la chaîne des dépenses ;
  • l’amélioration de la situation financière des entreprises publiques.

Au titre de la composante consolidation de la gouvernance économique dans le secteur public:

  • l’opérationnalisation du dispositif institutionnel de lutte contre la corruption et le renforcement de la transparence ;
  • une transparence accrue dans la gestion des secteurs productifs (forestier, minier, pétrolier) ;
  • la mise en conformité du système de passation des marchés publics avec les normes internationales ;
  • le renforcement des capacités de programmation et de suivi-évaluation des investissements publics.

Les ressources du compte d’excédents de la BAD seront utilisées pour acheter des intrants agricoles tels que les engrais, les semences améliorées et des outils agricoles afin d'accroître la production vivrière en RCA.

Le PARE II est un prolongement du PARE I et vise à renforcer la gestion des finances publiques, et améliorer la gouvernance économique au niveau du secteur public consolidant ainsi  la croissance et la réduction de la pauvreté.

Les réformes devraient également atténuer les pressions inflationnistes, améliorer la mobilisation des ressources propres de l’Etat, et renforcer le désendettement du pays.

La croissance du PIB est estimée de 5% pour la période 2008-2010, alors que l’augmentation des recettes publiques est estimée à 11,7% du PIB en 2009 contre 10,2% en 2007. La réduction de la dette intérieure devrait permettre une amélioration notable des ratios passant de 23,1% en 2007 à 16,8% en 2008 et le ratio de l’encours de la dette sur le PIB de 68,1% en 2007 à 61,7% en 2008.

Le PARE II est conforme au Document de stratégie intérimaire conjointe (DSIC) 2007-2008 du Groupe de la Banque et la Banque mondiale. Il est également en cohérence avec les orientations du Plan stratégique 2008-2012 de la Banque, en matière de renforcement de la gouvernance économique et financière dans les Pays membres régionaux.

Les opérations de la BAD en RCA ont commencé en 1972.  À ce jour, l'engagement total du Groupe dans le pays s'élève à 215 millions de dollars pour  46 opérations.

*1 UC (unité de compte) =  1,55722 de dollars  au 15/10/2008