Financer le défi du changement climatique : la BAD et le Fonds nordique pour le développement injectent 5 millions €

23/05/2014
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds nordique pour le développement (NDF) ont décidé d’unir leurs forces pour s’atteler à la problématique du changement climatique. Pour ce faire, tous deux ont signé un accord de financement de 5 millions d’euro le 22 mai, à Kigali. De fait, le changement climatique est l’un des enjeux stratégiques au cœur des Assemblées annuelles de la Banque, placées cette année sous le thème « Les 50 années à venir : l’Afrique que nous voulons ».

Aly Abou-Sabaa, vice-président de la BAD en charge des opérations sectorielles, de la gouvernance, de l’agriculture et du développement humain, a paraphé l’accord au nom de la Banque, des partenaires de ClimDev Africa et de la Commission économique pour l’Afrique, soulignant à quel point les projets qui seront ainsi financés auront un impact positif sur la vie des bénéficiaires. Remerciant le peuple scandinave, il a souligné la grande importance de cet accord pour les Africains : « C’est la preuve de votre partenariat solide avec l’Afrique », a-t-il affirmé, à l’adresse des Scandinaves.

Le directeur général du NDF, Pasi Hellman, a déclaré que la signature de ce protocole marquait une évolution positive des relations du Fonds nordique pour le développement avec la BAD. « Je suis heureux que nous ayons établi un cofinancement et que nous ayons signé cet accord », a-t-il dit.

Organisme de financement du développement regroupant les pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède), le NDF finance des initiatives qui entendent faire face au changement climatique dans les pays à faible revenu.