Fin à Abidjan du Conseil d’administration de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique

26/05/2010
Share |

Rédigé par Seidik Abba

Le Conseil d’administration  de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique (CoDA), une initiative soutenue par la Banque africaine de développement (BAD), l’Union africaine (UA) et la Commission économique  des Nations unies pour l’Afrique (CEA) a tenu mardi 25 mai 2010 à Abidjan, en Côte d’Ivoire,  sa 4 ème session ordinaire, sous la présidence de l’ancien chef de l’Etat botswanais, Festus Mogae.

A l’issue de leurs discussions,  les membres du Conseil ont adopté les statuts qui consacrent  le caractère indépendant, international et ouvert de CoDA. Ils ont aussi décidé de tenir leur cinquième session ordinaire en novembre prochain à Maurice.

«L’adoption de ces statuts, après des discussions nourries et animées, marquent une étape importante dans la vie de notre organisation. Ces statuts soulignent le rôle clé de la BAD, de l’UA et de la CEA dans l’avènement de CoDA. Ils consacrent également le caractère indépendant et international de CoDA», a déclaré M. Mogae, président du Conseil d’administration de la Coalition.

Les  membres  du Conseil  ont également eu  des échanges approfondis sur le financement  de l’intégration régionale en Afrique, en s’attardant particulièrement sur le renforcement des infrastructures régionales et la faisabilité  de la création d’un Fonds spécial de l’intégration régionale.

Il ressort des différents échanges engagés sur ce point que le Conseil de CoDA doit inscrire l’intégration en Afrique au premier rang de son action de plaidoyer.

«Je me réjouis de la qualité et de la profondeur des échanges que nous avons eus sur la problématique si essentielle pour l’Afrique de l’intégration régionale. Je me réjouis surtout de la disponibilité manifestée par les membres du Conseil de consacrer leur temps et leur énergie dans les actions de plaidoyer en faveur de cette intégration régionale», a affirmé, pour sa part, Abdoulaye Bathily, coordonnateur de CoDA.

Lors de ses travaux, organisés à la veille des assemblées annuelles de la BAD, le Conseil a par ailleurs adopté le calendrier de ses activités pour le reste de l’année 2010. Il a ainsi prévu d’organiser, en collaboration avec la CEA,  des  actions de plaidoyer sur le changement climatique,  à l’occasion du 7 ème Forum de développement en Afrique  qui se tiendra en octobre 2010 sur ce thème.

Les membres du Conseil se sont également mis d’accord sur  la  participation de CoDA  au Sommet ordinaire  de l’Union africaine prévu en juillet 2010 à Kampala, en Ouganda, afin de sensibiliser  leurs décideurs africains sur les enjeux de l’intégration régionale ainsi que la  lutte contre le crime transnational et ses conséquences sur la stabilité en Afrique.  

Créée en mars 2009 à Addis-Abeba, CoDA se veut une plate-forme indépendante, inclusive et informelle  d’échanges  et de discussions sans tabous au service du développement de l’Afrique.

Outre l’ancien président  Mogae, le Conseil d’administration de CoDA comprend Cheick Modibo Diarra, président de Microsoft pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Walter Fust, directeur général de Global Humanitarian Forum, Frene Ginwala, ancien président de l’Assemblée nationale d’Afrique du Sud, Mo Ibrahim, président de la Fondation Mo Ibrahim, Dr Speciosa Wandira Kazibwe, ancien vice-président d’Ouganda, Paul Martin, ancien Premier ministre canadien, Martin Khor, directeur de Third World Network et Ismael Serageldin, directeur de la Bibliothèque d’Alexandrie. Le président de la BAD, Donald Kaberuka, celui de la Commission de l’UA, Jean Ping et le Secrétaire exécutif de la CEA Abdoulie Janneh sont par ailleurs  membres de droit du Conseil.