Fonds pour les forêts du bassin du Congo : le Gouvernement britannique offre une dotation initiale de 100 millions de dollars

16/06/2008
Share |

En mars 2007, le Chancelier de l’Échiquier a annoncé l’intention du gouvernement britannique de mettre à la disposition du Fonds pour les forêts du Bassin du Congo (FBC) un montant initial de 50 millions de livres sterlings britanniques (100 millions de dollars américains), dans le cadre d’un programme mondial de l’« Environmental Transformation Fund » (ETF), au profit duquel engagement de 750 millions de livres sterlings britanniques (1,5 milliards de dollars américains) est prévu. L’allocation au FBC a été décidée en réponse à des déclarations de personnalités africaines de premier plan impliquées dans la conservation de la forêt tropicale humide du Bassin du Congo.

L’objet de l’allocation accordée au programme du FBC est, d’une part, de ralentir le taux de déforestation en renforçant les capacités des personnes et des institutions des pays du Bassin du Congo à gérer leurs forêts, et, d’autre part, d’aider les communautés locales à trouver des conditions de vie en harmonie avec la préservation des forêts. Le FBC a été institué pour durer jusqu’en 2018, à moins que le Conseil des Gouverneurs n’en décide autrement.

En février 2008 à Tunis, la BAD, en partenariat avec la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) et DFID, a organisé une Conférence Internationale sur « Les Mécanismes de financement de la gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo ». À cette occasion, il a été reconnu la nécessité d’appuyer collectivement les efforts des gouvernements, des partenaires techniques et financiers et de la société civile dans la préservation et la gestion des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale. Les partenaires financiers ont alors convenu de renforcer leurs efforts de coordination et de dialogue au sein du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) et d'appuyer la COMIFAC et ses institutions partenaires sous-régionales dans la mise en oeuvre de leurs activités dans le cadre du Plan d’Action dénommé « Plan de convergence ».

La BAD a alors répondu favorablement à la demande du Gouvernement Britannique et des pays d'Afrique Centrale de créer et d’abriter au sein de la Banque un « Fonds spécial pour les écosystèmes forestiers du Bassin du Congo » (FBC).

Le FBC est destiné à appuyer les activités/projets innovants et générateurs de transformations en cohérence avec les aspects particuliers du Plan de convergence de la COMIFAC, conformément aux critères du Fonds et avalisés par le Conseil de Direction et la BAD. Le FBC travaillera en relation étroite avec les gouvernements d’Afrique Centrale, les institutions régionales, la COMIFAC, les partenaires techniques du Bassin du Congo, les bailleurs de fonds internationaux, les ONG et le secteur privé.

La contribution initiale du Gouvernement Britannique devrait être suivie par de nombreux autres donateurs bailleurs de fonds et/ou multilatéraux, notamment des organisations spécialisées.

La Banque africaine de développement abritera le FBC en tant que Fonds spécial au sein du Département de l’Agriculture et de l’Agro-industrie selon des conditions similaires à celles qui régissent la Facilité africaine de l’eau (FAE), le Mécanisme africain de financement pour le développement des engrais (AFFM), et la Facilité de préparation de projets d’infrastructures du NEPAD. Le FBC disposera d’un Conseil de Direction, d’un Coordonnateur et d’un personnel nécessaire pour mener à bien les activités du Fonds.

Certains membres du personnel du FBC seront détachés dans les bureaux régionaux de la Banque au Cameroun et en RDC.