Poursuite de la visite du président Kaberuka en Côte d’Ivoire : audiences du président de la république, du premier ministre, et débat avec le secteur privé

29/07/2009
Share |

DSC 0176

A l’issue de sa visite de deux jours en Côte d’Ivoire, le président Kaberuka a été fait Commandeur de l’Ordre national de la République de Côte d’Ivoire, lors d’un dîner offert en son honneur par le président Laurent Gbagbo. Au cours de la même cérémonie, l’administrateur de la BAD pour la Côte d’Ivoire, Tchétché N’Guessan, a reçu la distinction de chevalier de l’Ordre National. Le président Laurent Gbagbo avait reçu en audience le président de la BAD et sa délégation quelques heures auparavant.

La seconde journée de la visite de travail du président Kaberuka en Côte d’Ivoire s’était ouverte, mardi 28 juillet 2009, par l’audience que lui a accordée le premier ministre, Guillaume Soro, au siège de la Primature. Les deux responsables ont abordé les questions bilatérales et celles liées à la relance de la coopération entre la BAD et la Côte d’Ivoire. Ils ont évoqué la situation économique du pays mais aussi l’évolution politique au regard des importantes échéances des mois à venir.

L’autre évènement de la matinée fut la rencontre, à la Chambre de commerce et d’industrie, entre le président à la tête de sa délégation, et une trentaine de responsables d’entreprises privées et de représentants du patronat. Ceux-ci ont exprimé de fortes attentes à l’endroit de la Banque.

Disant combien ils ont été affaiblis par la crise, ils ont exposé les difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment  les infrastructures dégradées qui freinent la compétitivité et l’environnement des affaires difficile. Mais ils ont exprimé aussi leur volonté de participer fortement au redressement économique de leur pays.

Le président Kaberuka a  affirmé que, dans le processus de relance de la coopération avec la Côte d’Ivoire, la Banque souhaite un rôle plus important du secteur privé. Il a cité comme exemple la phase 3 du projet énergétique Azito qu’elle compte financer pour près de 60 milliards FCA, en 2010. Cette rencontre, sous forme de questions-réponses, a permis aux représentants du secteur privé de s’informer de la large gamme de produits et d’instruments dont la Banque dispose pour répondre à leurs besoins d’investissement. Y compris les dispositifs d’appui au commerce récemment mis en place par la Banque dans sa réponse à l’impact de la crise financière : la Facilité de liquidité d’urgence et l’Initiative de financement du commerce, pour plus d’un milliard de dollars, ainsi que 500 millions de dollars dans le Programme de liquidité pour le commerce extérieur (GTLP), ciblant expressément l’Afrique.

Le président Kaberuka  a rappelé sa conviction que « si aujourd’hui ce sont les questions politiques qui focalisent l’attention, les enjeux de l’avenir sont économiques ». Il a annoncé la venue prochaine en Côte d’Ivoire d’une mission du secteur privé de la Banque, car, a-t-il souligné « avec la paix retrouvée, nous pourrons voir plus clair pour mieux identifier les opportunités ».

Visiblement satisfaits de cette rencontre, les participants ont qualifié de très encourageants les propos tenus par le président du Groupe de la BAD.