Avec le soutien de la BAD, la Côte d’Ivoire renoue avec les partenaires au développement

10/03/2009
Share |

Tunis, le 7 mars 2009 – La Banque africaine de développement (BAD) et la Côte d’Ivoire ont signé, vendredi à Tunis, trois protocoles d’accords de don portant sur un montant de 248 milliards de FCFA (478 millions de dollars US), qui ont permis au pays d’apurer ses arriérés auprès de la BAD et de renouer sa coopération avec les partenaires au développement.

Le premier accord de don représente la contribution de la Banque à l’apurement des arriérés de la Côte d’Ivoire vis-à-vis de la BAD, pour un montant de 184 milliards de FCFA (355 millions de dollars US). Les deux autres de 64 milliards de FCFA, soutiennent le programme de réforme économique et financière, sous forme d’appui budgétaire.

Pour la vice-présidente de la BAD chargée des opérations sectorielles Zeinab El-Bakri, cosignataire des accords avec le vice-président Joseph Eichenberger chargé des politiques opérationnelles et des opérations pays, et l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Tunisie, M Yapo Atchapo Thomas, ces financements témoignent du ferme engagement du groupe de la Banque à accompagner la Côte d’Ivoire pour qu’elle sorte de sa situation de fragilité, dans cette période cruciale.

Les administrateurs pour la France et la Côte d’Ivoire, respectivement MM. Emmanuel Carrère et Tchétché NGuessan, et le directeur de la BAD pour les opérations Ouest, M Janvier K. Litsé, assistaient à cette cérémonie.

Les signatures suivaient, le même jour, l'approbation par le Conseil d’administration de la BAD d'une note de stratégie globale Pays (2009-2010), d’un plan d’apurement des arriérés ainsi que d'un Programme d'appui aux réformes économiques et financières (PAREF).

Depuis 2003, la Côte d'Ivoire a accumulé 517 millions de dollars d’arriérés avec le Groupe de la Banque, jusqu’au mois d'avril 2007, comme date butoir. Pour le pays, l'apurement des arriérés, avec l'assistance du Groupe de la Banque et de sa stratégie d’engagement accru dans les Etats fragiles (FEF), est une part décisive de l’intervention énergique coordonnée par les partenaires au développement, en particulier les institutions de Bretton Woods. Le but de cette coordination des efforts, à court terme, est d'aider les pays à atteindre le point de décision du programme d'allégement de la dette, dans le cadre de l’initiative en faveur des Pays pauvres très endettés (PPTE). La Côte d'Ivoire aurait droit à 3 milliards de dollars en valeur actuelle nette dans le cadre de cette initiative.

L'objectif global de la stratégie de la BAD est d'aider la Côte d'Ivoire à sortir de son statut de fragilité, tout en améliorant les conditions de vie de la population. La stratégie se concentrera sur le renforcement de la gouvernance avec un accent notable sur la gestion des finances publiques ainsi que le développement économique de l’infrastructure régionale. En effet, ces deux piliers d'intervention permettront de renforcer le programme de sortie de crise du gouvernement et le programme de réforme économique. Le regain de la coopération financière entre la Banque et la Côte d'Ivoire se traduira également par une restructuration de l'ensemble du portefeuille des projets du pays au cours du deuxième trimestre de 2009.


_______________________________________________
* 1 UC = 1,46736 dollars = FCFA 761,251 au 06.03.2009