Pays du partenariat de Deauville - Doper emplois et croissance en misant sur les micro, petites et moyennes entreprises

27/03/2015
Share |

Le chômage constituait l’une des principales sources du mécontentement populaire qui a mené aux révolutions de 2010-2011 en Tunisie et en Égypte. Il n’était pas étranger non plus aux changements, sinon aux bouleversements, intervenus également, par la suite, en Jordanie, au  Maroc, en  Libye et au  Yémen. Dans le but de répondre au défi spécifique du sous-emploi qui a nourri le “Printemps arabe”, le Sommet du G8 a lancé, en mai 2011, le Partenariat de Deauville. Cette initiative multilatérale est destinée à soutenir les réformes économiques et politiques engagées dans les pays en transition, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ;  la Banque africaine de développement (BAD) en a assuré à l’origine  le secrétariat.

Soucieuse d’affiner l’analyse sur les spécificités et les besoins propres à la région et à chacun des pays concernés, la BAD a développé plusieurs produits du savoir dédiés. Celui qui vient de paraître est intitulé Accélérer la création d’emplois et la croissance à travers le développement des MPME dans les pays du partenariat de Deauville. Décliné en deux (2) volumes, le présent rapport a été élaboré à la suite d’un constat : s’ils veulent remédier à la problématique du chômage qui prévaut chez eux, les pays d’Afrique du Nord doivent désormais miser sur les sources d’emplois locales et qui génèrent des revenus. Pour ce faire, il est impératif d’encourager le développement de l’entrepreneuriat et des micro, petites et moyennes entreprises (MPME). Celles-ci représentent, en effet, la majorité des entreprises de la région Moyen-Orient/Afrique du Nord et une importante source d’emplois dans le secteur privé.

Ce rapport a donc pour ambition de servir de guide pour les interventions futures en matière de politique et de projets en soutien au secteur des MPME dans la région.

Le premier volume, sous-titré État des lieux des politiques et programme de soutien au Maroc et en Tunisie, revient en détails sur les connaissances disponibles à ce jour concernant les liens entre le développement des MPME et la création d’emplois. Établie à la demande du Maroc et de la Tunisie, une cartographie des initiatives actuelles en faveur du développement des MPME dans ces deux pays permet d’identifier les lacunes existantes et les domaines où donateurs et gouvernements pourraient agir de concert.

Quant au deuxième volume, Bonnes pratiques et revue de quelques expériences, il souligne les bonnes pratiques ainsi que les succès enregistrés par les instruments et programmes de soutien aux MPME mis en œuvre dans la région, à travers des exemples concrets qui pourraient inspirer d’autres pays du partenariat de Deauville.