Les participants aux Assemblées annuelles 2010 de la BAD arrivent à Abidjan

21/05/2010
Share |

  • Election présidentielle
  • Sixième augmentation de capital
  • Reconstitution des ressources du FAD 12
  • Séminaires sur les questions critiques africaines et mondiales

Abidjan, le 24 mai 2010 – De nombreux participants aux Assemblées annuelles 2010 du conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) sont arrivés à Abidjan pour les réunions historiques des 27 et 28 mai. Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement sont également attendus.

L'élection du président du Groupe de la Banque, l'approbation de la sixième augmentation générale du capital, la 12e reconstitution du Fonds africain de développement (FAD), sont les priorités sur l’ordre du jour des rencontres. En plus des séminaires et symposiums de haut niveau sur les grandes questions de l’échiquier africain et mondial, les gouverneurs devraient également approuver la création de deux nouveaux groupes électoraux, portant le nombre des bureaux d’administrateurs de 18 à 20.

Un comité des gouverneurs représentant les actionnaires de la BAD s'est réuni le 23 avril 2010 à Washington DC, et a approuvé le triplement des ressources en capital de la Banque, à près de 100 milliards de dollars.

Organisées au Palais des congrès à l'hôtel Ivoire d’Abidjan, les Assemblées annuelles suivent une année bien remplie pour les opérations, au cours de laquelle la Banque a plus que doublé son portefeuille dans ses pays membres régionaux (PMR). En 2009, les approbations de projets et programmes de la Banque ont plus que doublé, pour atteindre 12 milliards de dollars, comparativement au niveau de 5,4 milliards de dollars de 2008. Les infrastructures comptent pour la moitié de toutes les approbations de l'année.

Les réunions annuelles de la BAD, qui se tiennent habituellement en mai, constituent le plus grand rassemblement d'experts financiers et de développement sur le continent. Les ministres des finances, hauts fonctionnaires, dirigeants d'entreprise, universitaires, représentants des médias, des organisations internationales et de la société civile, constituent les plus de 1.500 de personnes qui assistent aux réunions.

Les gouverneurs, généralement les ministres des finances et de l’économie et gouverneurs des banques centrales, représentant les 77 pays membres (53 régionaux et 24 pays non régionaux), constituent la plus haute instance d'élaboration des politiques de la BAD. Les assemblées annuelles sont pour les gouverneurs le cadre statutaire pour examiner les activités administratives, financières et opérationnelles du Groupe de la Banque pour l’exercice financier précédent et de fournir des indications sur ses activités futures.

Cette année, les travaux des gouverneurs seront précédés, à partir du 24 mai, par les délibérations de la Coalition pour le développement de l'Afrique (CoDA). Lancé en mars 2009, la CoDA, initiative conjointe de la BAD, la Commission de l'Union africaine et la Commission économique pour l'Afrique, est le forum qui a succédé à la Coalition mondiale pour l'Afrique, à la «Grande Table» de l'OCDE et au Forum africain du développement. Elle est présidée par l'ancien président du Botswana, Festus Moghae, et a pour membres Jean Ping, président de la Commission de l'UA, Mo Ibrahim, président de la Fondation Mo Ibrahim, Cheikh Diarra, président de Microsoft Afrique, et Donald Kaberuka, président de la BAD.

Avant les sessions des conseils des gouverneurs se tiendront aura également des séminaires thématiques et d’autres séminaires de haut niveau sur le thème : «Reprise en Afrique : vers une croissance équilibrée et propre». Il s'agit notamment des discussions sur «le changement climatique et le financement du développement», «Mesurer le développement dans les économies à ressources et les économies rurales/informelles», «Rééquilibrer les rôles de l’État et du marché», «Changement climatique - conséquences pour l'agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique», «Croissance axée sur les capacités : leçons provenant des pays émergents», et «Convertir en résultats les ressources et les revenus de l’Afrique».

Une présentation du Rapport 2010 sur les progrès en Afrique par le panel Progrès en Afrique sera suivie du «Dialogue des Chefs d’entreprise : porter l’Afrique plus haut par les affaires».

Les séminaires thématiques seront le cadre du lancement du portail électronique  de lancer «Mettre la finance au service de l’Afrique", de la diffusion des Perspectives économiques africaines 2010, de l’organisation d’un atelier de l’initiative des Marchés de capitaux en Afrique sur la «Gestion stratégique des réserves internationales pour le développement des marchés obligataires nationaux en Afrique» et le «Le rôle de la supervision indépendante dans la promotion de l’efficacité du Groupe de la Banque en matière de développement».

Il y aura également des présentations sur  « les résultats et les implications pratiques des études menées par le Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA) » ainsi que sur « L’agriculture et l’agro-industrie » et «Le commerce mobile»  

Les participants débattront également de thèmes suivants : «Les femmes dans les États fragiles : de la situation de victimes passives de la violence à celle d’agents actifs du changement», et «Renforcer le Mécanisme de financement des engrais en Afrique (AFFM) pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en Afrique».

D'autres séances seront consacrées aux questions suivantes : «Migration et envois de fonds en Afrique", "De la survie à la croissance : pôles de compétitivité et micro-entreprises en Afrique», «Mobiliser la diaspora africaine pour le renforcement des capacités et pour le développement, notamment dans les Etats fragiles». Un atelier sur les marchés financiers africains traitera du thème : «Emission de dette souveraine : choisir l’option voie nationale ou internationale?»

L’ordre du jour comporte également la remise d’un prix du Meilleur dirigeant africain d’entreprise.

Les représentants de la société civile et des organisations non gouvernementales participeront aux réunions et sessions.

Le président ivoirien, Laurent Gbagbo, devrait présider la séance officielle d'ouverture le 27 mai 2010. On s’attend à ce que d’autres dirigeants africains fassent le déplacement à Abidjan pour assister à la session.

L'édition 2010 des assemblées annuelles de la BAD se terminera le 28 mai 2010.