Tournée au Sahel : Donald Kaberuka promet que la BAD s’engagera à consolider les acquis du développement de la région

08/11/2013
Share |

Le 7 novembre 2013, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a achevé à Ndjamena, au Tchad, une tournée qui l’a conduit dans quatre pays du Sahel. A chacune de ses étapes, au Mali, puis au Niger, au Burkina Faso et enfin au Tchad, Donald Kaberuka a réitéré l’engagement de la BAD à aider à consolider les progrès socio-économiques, face aux nouvelles menaces qui pèsent sur la région.

Au cours d’une rencontre avec le président tchadien, Idriss Déby Itno, en présence du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, de la présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, et du Commissaire au développement de l'Union européenne, Andris Piebalgs, le président de la BAD a souligné que la solidarité vis-à-vis des pays du Sahel était un impératif.

Ainsi que l’a rappelé Donald Kaberuka, la région a traversé de nombreuses difficultés au cours des années 1990, avec notamment les crises du Liberia, de la Sierra Leone et de la Côte d’Ivoire. Mais elle connaît présentement  une embellie certaine, avec une croissance  économique de 6 %.  « Aujourd’hui, il y a lieu de  s’inquiéter, car cet acquis est  menacé, non seulement par des défis anciens comme le changement climatique, la sécurité alimentaire, une pluviométrie faible, mais surtout par le terrorisme qui frappe aujourd’hui la région du Sahel », a ajouté Kaberuka.

Le président de la BAD a rassuré les autorités tchadiennes, les assurant de la volonté ferme de la BAD d’accompagner les pays du Sahel, grâce à une initiative de 4 milliards de dollars EU environ. Pour Donald Kaberuka, ces fonds doivent servir à procurer un mieux-être aux populations, à bâtir des infrastructures  régionales et à créer des emplois pour les jeunes. « Si rien n’est fait, tous les acquis seront réduits à néant », a-t-il ajouté.

Avant le Tchad, le président de la BAD avait fait étape à Ouagadougou, au Burkina Faso, les 6 et 7 novembre.  Au  président burkinabé, Blaise Compaoré, ainsi qu’aux membres du gouvernement,  Donald Kaberuka a exprimé la solidarité de la BAD face aux nouveaux défis qui se présentent à la région.  Kaberuka a notamment tenu à saluer le leadership du président Compaoré dans la résolution des crises de la région.