Le président Donald Kaberuka est arrivé au Mali où il va réaffirmer l’engagement de la BAD à contribuer à la stabilité du Sahel

05/11/2013
Share |

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka,  est arrivé lundi 4 novembre à Bamako, au Mali, première étape d’une tournée dans la région du Sahel qui le conduira au Niger, au Burkina et au Tchad.  Dans ces pays il discutera avec les autorités et les populations de questions de développement et de sécurité, dans le cadre d’une mission conjointe à laquelle participe d’autres partenaires au développement.  Kaberuka réaffirmera notamment l’engagement de la BAD à accompagner les efforts de stabilisation de la région.

A Bamako, où  s’ouvre ce 5 novembre une réunion ministérielle sur le Sahel, et à laquelle la BAD prend part, Kaberuka insistera sur la nécessité d’apporter des réponses régionales adéquates pour venir à bout des menaces à la stabilité et au développement des pays de la région.

Au nombre de questions qui seront discuter pendant la tournée, il y a celles de l’eau, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. Concernant l’eau, secteur prioritaire pour la BAD, l’institution a développé ces dernières années deux initiatives majeures pour soutenir les pays africains dans la gestion des ressources en eau, le développement des investissements pour la sécurité de l’eau, l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement en milieu rural.  

Il s’agit de l’Initiative pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement en milieu rural et la Facilité africaine de l’eau. Et depuis 2003, la BAD a fourni l’accès à l’eau potable à quelque 6 millions de personnes au Burkina Faso, au Tchad, au Mali et au Niger, sans compter les autres pays du Sahel.

Dans le domaine agricole, la BAD a mobilisé durant la dernière décennie un financement global d’environ 675 millions d’Unités de Compte (plus de 1 milliard de dollars) dans plusieurs projets et programmes au Sahel.  Et dans les situations de crise alimentaire qu’avait connues  la région, la BAD a mobilisé des aides d’urgence pour faire face à certaines situations critiques au Tchad, au Sénégal, en Gambie, en Mauritanie et au Mali, pour un montant cumulé de 4,7 millions  de dollars.  

Au Mali la BAD compte un portefeuille actif de plus de 100 milliards de francs CFA. Lors de la conférence de Bruxelles pour le renouveau du Mali qui s’est tenue en mai 2013, elle s’est engagée pour un montant de 240 millions d’euros pour la période 2013-2014.

Participent à cette mission conjointe le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, la présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, et le Commissaire au Développement de l'Union Européenne, Andris Piebalgs.