Réunion des donateurs au Portugal sur l’Angola

11/07/2006
Share |

Réunion des donateurs au Portugal sur l’Angola

Une délégation de la Banque africaine de développement (Bad) vient de participer à un séminaire de deux jours à Lisbonne, organisé par ICEP Portugal, une agence du ministère de l’économie. Le séminaire a examiné les instruments financiers multilatéraux et bilatéraux disponibles sur les marchés internationaux et qui pourraient être utilisés pour l’investissement en Angola.

La délégation de la banque, composée de MM. Diogo Gomes de Araujo, assistant de l’administrateur pour le Portugal, Mahib Cissé, ingénieur principal pour le secteur privé, et Andrew Mwaba, économiste principal, a mis à profit cette rencontre pour présenter la banque et le document de stratégie pays de l’Angola, qui s’articule autour des deux piliers suivants: réduire la pauvreté en milieu rural et créer les conditions favorables au développement du secteur privé. La délégation a également expliqué le rôle que peut jouer la banque dans le développement du secteur privé en Angola et en Afrique.

En marge du séminaire, des réunions bilatérales et multilatérales ont en outre réuni les représentants de la Bad, du secteur privé et de grandes institutions financières portugaises et internationales. Au cours de ces réunions, les discussions ont également porté sur le secteur prive et le rôle qu’il peut jouer dans les efforts de développement en Afrique. Le secteur privé peut jouer un rôle important dans le développement des secteurs agricole et rural, l’amélioration de l’approvisionnement en eau et l’assainissement en milieu rural,  la réforme du système des marchés publics, la réforme du système judiciaire afin de renforcer le cadre légal et réglementaire, la réforme et la décentralisation de la fonction publique et la privatisation des entreprises publiques.

La Bad a toujours considéré le secteur privé comme un partenaire fiable dans la lutte contre la pauvreté et le sous-développement sur le continent. Ceci explique pourquoi elle œuvré pour le développement d’un secteur prive fort en Afrique. La Bad est convaincue qu’un secteur privé fort en Afrique permettra de créer des emplois pour beaucoup d’Africains, de réduire la pauvreté extrême et de freiner l’émigration des jeunes professionnels africains vers les pays occidentaux. C’est la raison pour laquelle elle favorise des partenariats entre les secteurs public et privé sur le continent africain. Afin de jouer un rôle primordial dans le développement du secteur prive sur le continent, la Banque a crée en 1991 un guichet qui permet le développement du secteur privé des pays membres régionaux (PMR) afin d’élargir les domaines d’assistance pour les PMR en reconnaissance du rôle important que le secteur privé peut jouer dans la stimulation de la croissance économique.

Le département du secteur privé planifie, organise et mène les activités liées à l’identification, à la préparation, à l’évaluation et à l’exécution des projets du secteur privé ainsi qu’à la gestion du portefeuille des projets. Il effectue également des études sur le climat d’investissement des PMR ainsi que sur les autres questions intéressant le secteur privé, afin d’identifier les opportunités d’investissement et de susciter la création d’un climat favorable au développement du secteur privé.

Le rôle croissant du secteur privé dans la réalisation du développement durable et la réduction de la pauvreté est évident partout dans le monde et il est également reconnu par la Banque. La Banque considère le développement du secteur prive comme un objectif principal de ses activités.