RDC : Le Groupe de la Banque organise un séminaire sur la participation et l’engagement civique

05/03/2008
Share |

Une session de formation sur la participation des parties prenantes et l’engagement civique se tient actuellement en République démocratique du Congo sous les auspices de la Banque africaine de développement. Cette formation qui se tiendra du 4 au 7 mars, devrait permettre aux experts nationaux, aux représentants des organisations de la société civile, ainsi qu’aux bénéficiaires, de disposer d’outils sur les techniques de participation, afin de promouvoir des projets efficaces et durables par un dialogue effectif entre les acteurs de la mise en œuvre des projets et programmes financés par la Banque. L’évènement est organisé par la Division du développement durable de la BAD et ce, en collaboration avec le bureau extérieur de l’institution en RDC.

La Banque ayant fait de la réduction de la pauvreté son objectif principal, elle souligne l’importance du « développement communautaire » et met en exergue la difficulté à promouvoir un développement durable sans l’intervention des parties prenantes. Une forte participation communautaire renforce le sentiment d’appropriation, l’engagement et l’appui communautaires. De même, le Groupe de la Banque considère que si les concernés sont exclus du processus, leurs attentes ne seront pas prises en compte dans les projets de développement. Ces acteurs pourraient influer négativement sur les résultats du projet par leur résistance aux changements ou par leurs interventions négatives dans le processus de développement.

L’approche participative permettra d’améliorer la conception des projets et ce, par l’utilisation d’intrants et de compétences locales pour la conceptualisation, l’identification et l’établissement des priorités en termes de besoins spécifiques et de préemption des impacts sociaux, économiques et environnementaux potentiellement négatifs. Elle favorisera par ailleurs l’implication et plus tard, l’appropriation des projets par les bénéficiaires, ce qui devrait en assurer la viabilité. La participation des bénéficiaires devrait instaurer la confiance et renforcer les relations de travail entre la Banque et les acteurs. Ceci permettra de renforcer d’une part l’expertise technique locale, et d’autre part, la capacité des services de la Banque à proposer des solutions originales aux problèmes que rencontrent les bénéficiaires.

Ainsi, la formation devrait au plan général, renforcer la capacité des participants à organiser des consultations publiques réussies, en termes de conception et d’impact des processus ou des programmes, et de tirer partie des synergies dérivées de la diversité des expériences et compétences en vue de la mise au point de projets plus viables, conçues suivant une approche ascendante.

La formation vise plus particulièrement à introduire des concepts clés de participation, à promouvoir un engagement civique et à proposer aux participants une diversité de méthodes et d’outils. Elle leur permettra aussi d’analyser les acteurs et de concevoir des interventions participatives pour l’ensemble du cycle du projet. La formation facilitera l’intégration de méthodes participatives dans les études sur les politiques et les projets et aidera par ailleurs les participants à appliquer ces techniques à des situations réelles à travers des discussions de groupe qui seront organisées au cours des exercices sur le terrain.

Le 7 mars, les participants se rendront à Mpasa, une zone semi-rurale située à l’extérieur de Kinshasa, afin d’y visiter un projet sur l’eau. Ils organiseront ensuite des discussions de groupes de réflexion avec des partenaires du projet en vue de tester les outils participatifs.

Lors de l’ouverture officielle de l’atelier à Kinshasa, le Ministre congolais des Finances, Athanase Matenda Kyelu, a souligné l’importance de la participation aux processus démocratiques et de gouvernance en cours. Il a en outre souhaité la bienvenue aux participants du Congo Brazzaville, du Gabon et du Tchad qui ont rejoint ceux venus de Kinshasa et des provinces.

Cette formation est la sixième édition d’une série d’ateliers sur la participation qui sont organisés depuis 2005 à Tunis (deux fois) pour le personnel du Siège de la Banque comme dans les bureaux extérieurs (Burkina Faso, Ouganda et Rwanda), à l’intention du personnel, des experts des principaux ministères de tutelle: chefs de projets et acteurs nationaux.