Résilience face à la sécheresse et Moyens de subsistance durables dans la Corne de l'Afrique

25/01/2013
Share |

La Corne de l'Afrique

La Corne de l'Afrique qui comprend Djibouti, l'Erythrée, l'Ethiopie, le Kenya, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan et l'Ouganda, a une population estimée à 210 millions d’habitants. Elle est l'une des régions du monde la plus exposée à l'insécurité alimentaire. La plupart des habitants sont des éleveurs et agro-éleveurs vivant sur des terres marginalisées. La région est marquée par la pauvreté, une croissance démographique rapide et des conflits. Les sécheresses récurrentes ont entraîné des taux élevés de mauvaises récoltes, la diminution des pâturages potentiels pour le bétail, tout comme des pertes en vies humaines et de moyens de subsistance. Lire plus


Le Programme de Résilience face à la Sécheresse et Moyens de subsistance durables

Le Programme de Résilience face à la Sécheresse et offrir des Moyens de subsistance durables (PRSMSD), « NOURRIT MA VACHE », va développer des systèmes régionaux pour atténuer les impacts négatifs de la détérioration des conditions environnementales dans la Corne de l'Afrique. Des mécanismes seront mis en place pour améliorer la disponibilité d’infrastructures de gestion des ressources naturelles (eau et pâturages) au niveau régional -compte tenu de la mobilité des éleveurs à travers les frontières - et assurer la stabilité de l'environnement ainsi que le partage équitable des ressources de manière durable. Lire plus


Situation typique actuelle

  • Les forces de la nature : Les effets imprévisibles de la pluviométrie et les sécheresses fréquentes affectent de façon négative la gestion des ressources naturelles et les systèmes de production agro-pastoraux.
  • Les eaux de ruissellement : Le manque d’infrastructures pour améliorer le drainage, la collecte et le stockage des eaux excédentaires ont entrainé des inondations intermittentes qui causent la destruction des moyens de subsistance quand les eaux retournent à la mer.
  • Les effets de la sécheresse : les sécheresses récurrentes réduisent le temps de récupération des écosystèmes et des habitats entrainant un manque de pâturages et de points d'eau et, finalement, la mort du bétail et des personnes.
  • Après les inondations : les eaux de crue laissent de vastes terres érodées, en emportant la terre utile et réduisent encore plus la fertilité des sols et limitent la productivité des terres.

Activités du Programme de Résilience de la BAD

  • L'eau pour le bétail : Installation d'infrastructures pour fournir des points d'eau pour le bétail afin d’assurer un approvisionnement permanent en eau pour la réhydratation et la survie, en particulier pendant les années de sécheresse récurrente.
  • Réhabilitation des terres : Réhabiliter les terres en augmentant la couverture végétale pour améliorer la capacité de rétention des eaux et accélérer le processus d'enrichissement des sols et leur remise en état de productivité.
  • La participation communautaire : Un engagement total et une responsabilisation des communautés pour permettre de bonnes prises de décisions et accroître leur contribution à l'amélioration de leurs propres moyens de subsistance.
  • Services de santé : L’amélioration des services de santé pour les populations locales et les troupeaux est essentielle pour le bien-être de la société et des animaux.

Résultats typiques attendus

  • La transformation des aliments : le développement de l'agro-industrie, pour 'améliorer le traitement et la capacité de stockage, ajoute de la valeur à la production et contribue à la sécurité alimentaire en période de sécheresse ou d'inondation.
  • Maîtrise de l'eau : La maîtrise de l'eau et l’amélioration de sa distribution permettent d’avoir les ressources en eau là où elles sont nécessaires pour soutenir la vie des populations et de leurs moyens de subsistance.
  • Liens vers les marchés : Les réseaux routiers améliorés, y compris les voies d’accès et les routes nationales, permettent de connecter les populations aux marchés et aux services et  de fournir les canaux de communication nécessaires.
  • Terre promise : Une Corne de l'Afrique plus résiliente avec des capacités humaines et institutionnelles améliorées, des infrastructures et des systèmes de production agro-pastoraux adéquats.