La BAD, la CEDEAO et le Gouvernement ivoirien accueillent des médecins de retour du front contre Ebola

27/03/2015
Share |

 

Il y a un an, le 23 mars 2014, une épidémie d’Ebola a été déclarée en Afrique de l’Ouest. Après avoir démarré en Guinée, la fièvre hémorragique à virus s’est rapidement propagée vers le Libéria et la Sierra Leone, causant plus de 10 000 décès

Grâce à un don de 7,7 millions de dollars octroyé par la Banque africaine de développement, 115 équipes médicales étrangères (EME), composées de médecins, d’infirmiers et de laborantins venus du Bénin, de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger, du Nigeria et du Sénégal, ont été déployées dans les trois pays affectés pour lutter contre la maladie.

Le financement de la BAD a été utilisé pour fournir une assistance technique aux gouvernements de Guinée, de la Sierra Leone et du Libéria (2,11 millions de dollars chacun), à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (282 000 dollars) et à l’Union du fleuve Mano (422 000 dollars). Une partie du don a servi à financer les EME par le biais de la CEDEAO, ainsi qu’à fournir des formations et attirer les agents de santé locaux.

Le 20 mars 2015, la BAD s’est jointe à la CEDEAO, au Gouvernement de la Côte d’Ivoire et aux partenaires de développement pour saluer le retour des médecins et des agents de santé.

La ministre ivoirienne de la Santé, Raymonde Goudou Coffie, l’archevêque Joseph Spiteri, le président du Comité de veille de la lutte contre l’épidémie à virus Ebola en Côte d’Ivoire, le Dr Laurent Assogba, directeur-général adjoint de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS/CEDEAO), et Ginette Nzau-Muteta, chef de la division Santé de la Banque africaine de développement étaient présents à la cérémonie.

« Notre partenariat avec l’OOAS a été extrêmement fructueux et a fourni des résultats concrets sur le terrain. Nous étudions maintenant d’autres programmes conjoints, comme le Centre régional ouest-africain pour le contrôle des maladies – afin de poursuivre la lutte contre l’Ebola », a déclaré
Nzau-Muteta.

« Vous êtes des soldats de la solidarité. Vous avez la gratitude de votre pays pour le courage, la détermination et l’ambition dont vous avez fait preuve afin de sauver vos frères et sœurs. L’Afrique vous admire. La Côte d’Ivoire vous salue », a déclaré Spiteri, au nom du Premier ministre de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan.

Les agents de santé ont été déployés en novembre et en décembre 2014. Ils ont suivi deux semaines de formation au Ghana avant d’être déployés, puis une formation de 1 à 3 jours dans le pays, avant de retourner en Côte d’Ivoire pour une période de quarantaine de 21 jours. Trois mois plus tard, ils rentrent chez eux, sains et saufs.

« Nous sommes fiers d’annoncer qu’aucun cas d’Ebola n’a été suspecté parmi nos médecins bénévoles quand ils sont rentrés chez eux », a indiqué Assogba.

La Banque africaine de développement a été le premier partenaire de développement à accorder un don de trois millions de dollars en avril 2014, pour soutenir les initiatives d’intervention régionales de lutte contre Ebola. À ce jour, la totalité du soutien de la Banque s’élève à 223 millions de dollars.