Egypte - 500 millions de dollars pour le programme de réforme du secteur financier

26/07/2006
Share |

Tunis, le 26 juillet 2006 - La Banque africaine de développement (Bad) appuiera le Programme de réforme du secteur financier en Egypte avec un prêt de 500 millions de dollars américains (4,2 milliards de livres égyptiennes) approuvé par le conseil de la Banque mercredi à Tunis.

L’objectif principal du Programme de réforme du secteur financier (FSRP) est de mettre en place un système financier efficace, compétitif et judicieux, basé sur le marché, et de favoriser la réalisation des objectifs de développement et de croissance de l’Egypte. Il vise à améliorer l’efficacité de l’intermédiation financière et la gestion des risques au sein de l’économie, afin de promouvoir la sécurité et la solidité du secteur bancaire et du secteur financier non bancaire par des réformes structurelles et financières complètes permettant d’accélérer la croissance et le développement économiques.

Le Programme constitue un volet d’une série de réformes et sera mis en œuvre au cours de la période de 2004 à 2008. Il repose sur les quatre principaux piliers suivants:

  • La mise en place d’un cadre complet et transparent pour la politique monétaire ;
  • L’amélioration du fonctionnement du marché des changes ;
  • La mise en œuvre de la réforme du secteur bancaire;
  • Le renforcement du secteur financier non bancaire.

Le prêt proposé par la Banque servira à appuyer les activités visant à accroître la participation du secteur privé au secteur financier  et de mettre en œuvre la restructuration financière, institutionnelle et opérationnelle des banques étatiques. Il renforcera les capacités de réglementation et de contrôle des organismes chargés de la régulation du secteur financier. Il contribuera également à renforcer l’assise du marché financier ainsi qu’à restructurer l’industrie de l’assurance et à réduire la présence dominante de l’Etat dans ce secteur en recourant à la privatisation.

Le coût estimatif du programme est de 50 milliards de livres égyptiennes (LE), soit environ 8,7 milliards de dollars américains. Le gouvernement se propose de financer le coût total en faisant appel à la fois au produit des privatisations, à des dons et prêts d’appui budgétaire, à des titres de créance et à des ressources financières directes.

Les opérations du Groupe de la Banque en Egypte ont commencé en 1974. A ce jour, les engagements du Groupe dans le pays sont de 2,2 milliards de dollars américains (12,65 milliards livres égyptiennes) pour 48 opérations.

Le projet en bref

  • Titre du Projet: Programme de réforme du secteur financier.
  • Emprunteur: Gouvernement de la République arabe d’Egypte.
  • Organe d’exécution: Banque centrale d’Egypte (CBE) et le Ministère de l’Investissement (MOI)
  • Date de Démarrage Septembre 2006,
  • Durée: 2006-2008
  • Acquisition: La contribution de la Banque au programme prend la forme d’un prêt d’appui budgétaire en faveur du développement. Les fonds de la Banque ne sont pas liés à des achats spécifiques. En conséquence, des procédures spécifiques de passation de marchés ne sont pas requises.
  • Financement du Prêt Programme: Bad, Banque mondiale, USAID, gouvernement égyptien 

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12