L’Egypte : Prêt de 325 millions de dollars de la BAD pour la centrale électrique à vapeur d’Abu Qir

14/11/2007
Share |

Tunis, le 14 novembre 2007 – Conformément à son engagement dans le développement des infrastructures,  la Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée  à appuyer le projet de centrale électrique à vapeur d’Abu Qir d’une capacité de 1 300 MW, suite à l’approbation mercredi à Tunis, d’un prêt de 214,49 millions d’unités de compte (UC), soit 325 millions de dollars par le Conseil d’administration de la Banque.

L’objectif du projet consiste à accroître la capacité de production d’électricité du réseau interconnecté (UPS) d’environ 4 % en 2012 afin de satisfaire la demande d’électricité à court et moyen terme. Le projet, une fois achevé, devrait contribuer à fournir une énergie suffisante et fiable aux différents consommateurs, notamment les ménages, le secteur agricole, les entreprises et l’industrie. Le but du secteur de l’énergie consiste à pérenniser la croissance économique de l’Égypte en assurant une disponibilité suffisante de services énergétiques à moindre coût pour les différents secteurs de l’économie, améliorant ainsi les conditions de vie de la population.

Le projet comprend la construction d’une centrale à turbines à vapeur d’une capacité de 1 300 MW (2 x 650 MW) sur le site de la centrale électrique existante d’Abu Qir, située à environ 33 km à l’Est d’Alexandrie. Les principales composantes sont:

  • Les travaux de génie civil
  • La fourniture et l’installation des équipements tels que  des groupes électrogènes à turbines à vapeur,  des chaudières à vapeur et équipements auxiliaires, des équipements mécaniques/conduites ainsi que des équipements électriques/appareillage et systèmes de contrôle et  des  Installations extérieures.
  • Le suivi environnemental
  • La gestion du projet y compris l’assurance globale de chantier

Les études du réseau électrique montrent que l’alimentation en énergie accusera un déficit d’ici à 2011-12, à moins que la capacité de production actuelle ne soit accrue. Par voie de conséquence, les avantages directs du projet concernent la valeur économique de l’énergie additionnelle qui sera fournie aux consommateurs par la nouvelle centrale. Les avantages économiques indirects se matérialiseront par le truchement des liens qui existent entre le projet et les différents secteurs de l’économie, notamment l’agriculture, l’industrie manufacturière et le tourisme, qui sont tributaires, dans une large mesure, de la disponibilité d’une énergie bon marché pour leur fonctionnement efficace.

Le coût total du projet est estimé à 1 322,73 millions de dollars EU (874,33 millions d’UC).  Le prêt de la BAD représente 24,5% du cout.  D’autres bailleurs, notamment la Banque islamique de développement, le Fonds arabe (AFESD), le Fonds koweitien (KFAED) et l’Egyptian Electricity Holding Company (EEHC).

En novembre 2006, la Banque a donné son appui au Programme de réforme du secteur financier en Egypte avec un prêt de 500 millions de dollars,  le plus gros montant jamais approuvé au bénéfice d’un pays membre régional.

Les opérations du Groupe de la Bad en Egypte ont démarré en 1974. Depuis, la banque y a financé 49 opérations pour un montant cumulé de  2,5 milliards de dollars.

* 1 UC = USD 1,57188 = EGP 8,62238 au 14/11/2007

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 21 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12