États fragiles : Le groupe de haut niveau présidé par Ellen Johnson Sirleaf fixe les priorités du moment

Share |

De: 14/06/2013
A: 14/06/2013
Lieu: Monrovia, Libéria

Présidé par Ellen Johnson Sirleaf, chef d’État du Libéria, le  nouveau groupe de haut niveau sur les États fragiles qu’a instauré la Banque africaine de développement (BAD), s'est réuni le 14 Juin 2013 à Monrovia, au Libéria, pour statuer sur les priorités immédiates en termes d'analyses critiques et de consultations.

La présidente Sirleaf a appelé les membres du comité à sortir des sentiers battus. « C'est l’occasion pour nous de réfléchir sur les facteurs déterminants dans l’édification de l'État, tels que le renforcement des capacités institutionnelles, dans un processus à long terme », a-t-elle indiqué, soulignant l'importance de l'exercice.

Les membres du groupe s'accordent sur l'urgence de la tâche et la nécessité de tirer parti du sur le “New Deal pour l’engagement international dans les États fragiles” et de soutenir l'agenda de l'après-2015. Durant la discussion, ils ont souligné le rôle essentiel que peut jouer la BAD en devenant le chef de file d’une approche plus attentive à la construction d’une paix durable dans les situations de post-conflit.

Les membres du comité sont également convenus de commander des documents d’analyses critiques sur les enjeux prioritaires – parmi lesquels le développement institutionnel, la construction de la paix et le rôle des médias vus comme partenaires. Ces documents, qui en compléteront d'autres sur la gestion des risques, l'exclusion sociale et le secteur privé, serviront de pierre angulaire au rapport final du groupe. En outre, celui-ci formulera des recommandations préliminaires pour les discussions finales du FAD 13, un peu plus tard dans l'année.

Dans les semaines à venir, les membres du groupe effectueront plusieurs missions dans divers pays, afin de consulter leurs homologues dans les États fragiles. D'autres consultations suivront, avec des chefs d'État, des membres de la société civile, des bailleurs de fonds et divers intervenants, lors du lancement du panel, début septembre 2013.

Le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, a instauré ce comité afin qu'il conseille et guide la Banque sur son engagement croissant dans les États fragiles.