Ellen Johnson Sirleaf : « La BAD est le meilleur plaidoyer de l’Afrique »

21/02/2013
Share |


En visite au siège de la Banque africaine de développement (BAD), Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia, participe à la réunion de deux jours dédiée au Fonds africain de développement (FAD), qui s’ouvre ce 21 février à Tunis.

S’adressant, la veille, au Conseil d’administration de la BAD, la présidente Sirleaf a d’ailleurs mis l’accent sur la nécessité d’accroître les financements alloués aux Etats fragiles, enjoignant la Banque à ajuster sa stratégie à l’égard des Etats concernés. « La BAD a toujours été une institution financière de premier plan, a ainsi déclaré la présidente du Liberia ce 21 février, face à un auditoire composé des membres féminins de la BAD. Elle est le meilleur plaidoyer de l’Afrique pour atteindre les OMD ». Regrettant que « les femmes doivent faire plus d’efforts que les autres pour tendre vers l’excellence », Ellen Johnson Sirleaf a insisté sur un credo : « la vie des femmes, en particulier celles originaires des Etats fragiles, doit être transformée ». Et d’ajouter : « Je vous exhorte à embrasser de nouvelles façons de concevoir les enjeux du continent ».

Ellen Johnson Sirleaf a également profité de cette tribune pour saluer un projet de la BAD à Monrovia, capitale du Liberia. Financé à hauteur de 1,2 million d’euros via la Facilité africaine de l’eau, ledit projet a pour but d’améliorer l’assainissement et la salubrité publique dans les bidonvilles de la capitale libérienne, qui concentrent plus de 800 000 habitants parmi les plus démunis. Le programme devrait démarrer d’ici la fin avril 2013.