“Mettre fin aux conflits et consolider la paix en Afrique : un appel à l’action” - Le Groupe de haut niveau de la BAD sur les États fragiles dévoilera son rapport final au Sommet de l’UA, à Addis-Abeba

20/01/2014
Share |

 

A l’heure où la communauté internationale s’efforce de résoudre les crises qui sévissent actuellement au Sud-Soudan et en République centrafricaine, le Groupe de haut niveau du Groupe de la Banque africaine de développement sur les États fragiles dévoile son rapport final, intitulé “Mettre fin aux conflits et consolider la paix en Afrique : un appel à l’action”*.

La présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Groupe de haut niveau sur les États fragiles, et Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), présenteront, ensemble, le rapport et s’adresseront aux chefs d’États africains à l’occasion du 22e Sommet de l’Union africaine qui se tiendra le jeudi 30 janvier 2014 à Addis-Abeba. Ce rapport, qui survient à un moment crucial pour l’Afrique, où émergent nouvelles crises et nouveaux conflits, non seulement aborde les défis auxquels sont confrontés les pays fragiles, mais formule aussi des recommandations à l’adresse de la BAD, de la communauté internationale et des gouvernements africains, sur la façon de les extraire de la fragilité et de les conduire vers la stabilité et la viabilité.

Ce rapport final du Groupe de haut niveau sur les États fragiles est l’aboutissement de près d’une année de consultations menées à l’échelle nationale dans différents pays, d’analyses des tendances émergentes dans les conflits et la fragilité, ainsi que des discussions tenues avec les partenaires clés et les Communautés économiques régionales (CER).

Le Groupe de haut niveau sur les États fragiles soutient que la transition pacifique en Afrique réclame une attention urgente s’agissant de l’emploi des jeunes, de la sécurité des communautés urbaines et rurales et du partage des richesses issues des ressources naturelles. Il appelle également à ce que des efforts concertés et conjugués soient déployés par l’ensemble des partenaires et des pays, en vue d’intensifier leurs actions pour lutter contre les facteurs de fragilité et de promouvoir l’intégration régionale et la mise en place de partenariats public-privé innovants, afin de gérer la transition de l’Afrique de manière pacifique.

Le Groupe de haut niveau enjoint également la BAD à davantage s’engager à soutenir les dirigeants de l’UA dans la transition politique et sécuritaire, ainsi qu’en matière de normes de gouvernance, en partenariat avec les Communautés économiques régionales (CER), les Nations unies, les institutions financières internationales (IFI), les bailleurs d’assistance (régionaux et non régionaux), ainsi qu’avec la société civile.

*Après la présentation du rapport, le 30 janvier 2014, une version téléchargeable du rapport intégral sera disponible à cette adresse : Panel de haut niveau sur les Etats fragiles

Pour obtenir des informations média, prière de contacter :

  • Jennifer Patterson, Responsable principale de la communication, Groupe de la Banque africaine de développement, tél. +216 71 10 1638, mob. +216 28 806 897 (Tunis), tél. 021 939 859 635 (Addis-Abeba / 26-31 janvier 2014) ;
  • Dawn Leibrandt, Consultant en communication, Secrétariat du Groupe de haut niveau, tél. +27 (0) 82 838 4192 (Johannesburg), mob. +251 939 859 634 (Addis-Abeba / 21-31 janvier 2014) ;