Interconnexion énergétique Éthiopie-Kenya : Phases I et II - Une interconnexion régionale énergique

19/09/2013
Share |

 

Au regard de  la crise énergétique mondiale, l’interconnexion des réseaux électriques régionaux se révèle la meilleure façon de transformer une électricité coûteuse et d’origine thermique en des marchés énergétiques régionaux, voire internationaux.

C’est ainsi que 1068 km de lignes haute tension en courant continu (HVDC) relient l’Éthiopie et le Kenya, pour une capacité pouvant atteindre 2 000 MW.

Développer les interconnexions régionales, fonctionner en réseau électrique

  • Des partenariats stratégiques entre les parties prenantes, qui renforcent la coopération économique et la stabilité régionale.
  • Des sources d’énergie propre à des prix avantageux, notamment en Éthiopie où les importantes  ressources hydroélectriques permettent de faire face à des pénuries d’alimentation.
  • Une complémentarité de fonctionnement des systèmes énergétiques.

Le FAD, effet de levier financier

Le cofinancement est assuré par la Banque africaine de développement (338 millions de dollars EU), la Banque mondiale (684 millions de dollars EU), l’Agence française de développement (118 millions de dollars EU), le gouvernement du Kenya (88 millions de dollars EU) et le gouvernement éthiopien (32 millions de dollars EU). Le FAD devrait jouer un rôle crucial, en proposant deux prêts, respectivement de 150 millions d’UC à l’Éthiopie et de 75 millions d’UC au Kenya.