Etude d’électrification multinationale : Le Fad soutient l’intégration régionale dans le domaine de l’énergie en Afrique de l’Ouest

11/03/2005
Share |

Le vice président par intérim pour les opérations Centre et Ouest du Groupe de la Bad, M. Jaouad Mohammed Gharbi, et le Secrétaire exécutif de l’Oganisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), M. Mamadou Nassirou Diallou, ont signé à Tunis, un accord de don de 3,45 millions d’unités de compte (UC)* (5,20 millions de dollars EU), pour financer une étude hydro-électrique au profit des pays membres de l’OMVG.

Ces études portent le montant total des financements du Groupe de la Bad à l’OMVG à près de 26 millions d’UC, soit un montant équivalent à 40 millions de dollars EU pour cinq opérations.

Le projet comporte des études d’avant-projets détaillées et l’élaboration des dossiers d’appel d’offres des aménagements hydroélectriques de Sambangalou et de Kaléta et de la ligne d’interconnexion des réseaux électrique des pays membres de l'OMVG.

L'OMVG, créée en 1978, regroupe la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau et le Sénégal, Cette organisation est l'organe d'exécution des programmes de développement intégré des pays membres pour une exploitation rationnelle et harmonieuse des ressources communes des bassins des fleuves Gambie, Kayanga-Géba et Koliba-Corubal.

Lors de la cérémonie de signature, le VP Gharbi a souligné que: « Ces études répondaient à la détermination des ministres en charge de l’Energie des pays membres de l’OMVG de mener une action coordonnée et durable pour assurer une intégration effective des moyens de production et de transport d’éléctricité en Afrique de l’ouest en général et dans la région du fleuve de Gambie en particulier »

La réalisation de ce projet d’intégration et de coopération favorisera les échanges d'énergie électrique entre les pays membres de l’OMVG à travers le marché commun, la fiabilisation de leur approvisionnement en électricité, la baisse des coûts de production et des tarifs pratiqués, grâce au partage de la réserve et aux économies d'échelle ainsi que l’accroissement de la compétitivité des entreprises et de l’économie des pays de l’OMVG.

Le Secrétaire executif de l’OMVG, M Diallo, a rappelé que: « Ces études participent aussi aux efforts d’intégration régionale entrepris par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAIO) dans le cadre du Système d’échanges d’énergie electrique Ouest africain (EEEOA) visant la création d’un marché ouvert et compétitif de l’éléctricité à l’échelle régionale »

Enfin, la réalisation de ces projets permettra d’améliorer sensiblement les conditions de vie des populations des quatre pays et de lutter contre la pauvreté.


Sections Connexes