Evaluer la réforme de la gestion des finances publiques en Afrique, fondement d’un développement durable et efficace

02/05/2011
Share |

Venus de toute l'Afrique, des experts de haut niveau en  gestion des finances publiques discuteront cette semaine prochaine, de la manière d'évaluer la réforme de la gestion financière sur le continent. Organisé par la Banque à Tunis, du 3 au 4 mai 2011, l'atelier s'inscrit dans le cadre de l'évaluation de la réforme de la  gestion des finances publiques, menée conjointement avec les agences de coopération danoise (DANIDA), suédoise (ASDI) et britannique (DFID).

M. Franck Perrault, directeur régional de la BAD pour l’Afrique de l’Ouest a procédé à l’ouverture des travaux. Il a indiqué que « cet événement est voué à garantir à l'Afrique une voix dans la réforme de la gestion des finances publiques et le renforcement des systèmes nationaux. L’utilisation des systèmes nationaux renforcés constitue un engagement clé dans le programme d'action d'Accra, et il est donc important de se tenir informé sur ce qui, en Afrique, a fonctionné ou pas dans la réforme de la gestion des finances publiques".

Les échanges devraient contribuer à façonner les prochaines étapes de l'évaluation de la gestion des finances publiques, qui sont des études de cas détaillées sur le Ghana, le Burkina Faso et le Malawi.

L'évaluation de la réforme de la  gestion des finances publiques est menée en préparation du 4ème sommet de Haut niveau sur l’efficacité de l’aide qui doit se tenir cette année à Busan, Corée du Sud. 

Une étude la relation entre l’appui des bailleurs et le succès de la réforme de gestion des finances publiques est disponible à cette adresse :

A cet atelier  sont attendus des représentants des ministères africains des finances et des experts de la BAD, de la Banque mondiale, et des agences de coopération danoise (DANIDA), suédoise (ASDI) et britannique (DFID).