La Sierra Leone, le Zimbabwe et le Sénégal distingués par le FAWE et l’ADEA pour la promotion de l’enseignement secondaire des filles

21/07/2016
Share |

Les lauréats du concours pour le prix « histoires de changements les plus significatifs » posent pour une photo avec les membres du personnel de l'ADEA et du FAWE après la cérémonie. Crédit photo : FAWE / Retouche photo : ADEA

Le Forum des éducatrices africaines (FAWE), en partenariat avec l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), a organisé une cérémonie de remise de prix, le 7 juillet 2016 à Nairobi. Cette cérémonie a récompensé les trois meilleures histoires de changements les plus significatifs qui se sont distinguées au terme d’un concours visant à identifier des programmes novateurs qui ont considérablement contribué à la promotion de la participation des filles dans l’enseignement secondaire en Afrique. Les résultats du concours serviront également de base à l’élaboration d’un recueil des meilleures pratiques sur l’équité entre les sexes dans les programmes d’enseignement et de formation.

Ont assisté à la cérémonie trente-trois personnalités clés, au nombre desquelles les représentants des ministères de l’Education du Burundi, du Mali, du Sénégal, de l’Ouganda et de la Zambie, ainsi que des représentants de l’ADEA et de sections nationales du FAWE. L’ouverture de la cérémonie a été marquée par l’allocution de la Directrice exécutive du FAWE,  Hendrina Doroba, qui a souhaité la bienvenue à tous les participants et indiqué que l’événement a été rendu possible grâce au partenariat solide liant l’ADEA et le FAWE.

Les trois histoires les plus innovantes ont été sélectionnées sur la base des critères que sont l’accès, la rétention et la performance. Le premier prix a été décerné à  Agnes Feima Kenneh de la Sierra Leone, qui a remporté 2750 dollars EU. Le prix lui a été remis par la Directrice exécutive du FAWE, Hendrina Doroba. Le deuxième lauréat a été Child Care Centre Chiedza du Zimbabwe, qui a remporté un prix de 1800 dollars EU. Le prix a été remis par  Makha Ndao, Coordonnateur du Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP). La troisième lauréate a été Fatoumata Cissé du Sénégal, qui a remporté 900 dollars EU. Le prix a été remis par un représentant du ministère de l’Education du Mali, Konaté Kounadi Keita.

L’initiative « Histoires de changements les plus significatifs » est un concours conjoint lancé, le jeudi 19 novembre 2015, dans le but d’identifier des programmes innovants qui ont contribué à la promotion de l’enseignement secondaire des filles sur le continent africain. L’initiative a impliqué six pays, à savoir le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe, chacun d’entre eux soumettant ses trois meilleures histoires. L’équipe du FAWE et de l’ADEA a examiné et classé au total 18 histoires. Celles-ci ont ensuite été soumises à un panel de trois (3) juges qui représentaient les ministères de l’Education du Burundi et du Kenya, ainsi que le bureau de l’UNESCO au Kenya.

La première lauréate du prix,  Agnes Feima Kenneh, a remercié le FAWE et l’ADEA pour avoir créé une plateforme pour distinguer les pratiques qui permettraient d’améliorer l’éducation des filles. Elle a déclaré : « Je suis une bénéficiaire du programme du FAWE qui a œuvré à l’éducation des enfants déplacés pendant la guerre en Sierra Leone. Je vous remercie de ces expériences qui réunissent des individus pour réfléchir ensemble sur la façon d’améliorer l’éducation des filles, car cela sera utile à d’autres filles comme moi qui sont confrontées à de nombreux défis dans leur quête de l’instruction et pensent à abandonner l’école. »

Makha Ndao qui représentait la Secrétaire exécutive de l’ADEA,  Oley Dibba-Wadda, a félicité les trois lauréats. Il a également déclaré que l’ADEA collaborera avec les ministères de l’Education, le FAWE, ainsi que les représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) et les organisations de la société civile (OSC) en vue de faire en sorte que ces « programmes novateurs de premier plan » réalisent un impact significatif non seulement dans les pays respectifs des lauréats, mais également au niveau continental.

===============================================================

A propos du FAWE :

Le FAWE est une organisation non gouvernementale panafricaine qui œuvre en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles à travers l’éducation sensible au genre dans 33 pays d’Afrique. Il a été créé en 1992 à l’initiative de cinq femmes africaines ministres de l’Education, avec la ferme conviction que les femmes à des postes de décisionnaires ont la possibilité de changer le cours des événements de manière significative. http://www.fawe.org

A propos de l’ADEA :

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) est un forum pour le dialogue politique, composé de l’ensemble des 54 ministres de l’Education d’Afrique. Fondée en 1988 à l’initiative du Groupe de la Banque mondiale, elle a évolué pour devenir une institution panafricaine basée au sein du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Le travail de l’ADEA a été élargi pour se concentrer davantage sur le développement des qualifications et des compétences dans tous les sous-secteurs de l’éducation. Elle envisage un « système africain d’éducation et de formation de haute qualité orienté vers la promotion des connaissances et compétences critiques pour le développement accéléré et durable en Afrique ». http://www.adeanet.org