La crise financière – Stratégies pour atténuer son impact en Afrique

18/03/2009
Share |

Tandis que les effets de premier tour de la crise financière sur l'Afrique ont été limités, il y a de véritables craintes que l'impact à long terme sera plus important et durera plus longtemps qu'initialement prévu. Les évaluations de la croissance économique en Afrique ont déjà été revues à la baisse. Le ralentissement attendu de la croissance représente une forte menace sur le plan de la  réduction de pauvreté. En outre, comme le continent devient de plus en plus intégré dans l'économie mondiale, il subira, à l'avenir, de façon plus importante les effets de premier tour de crises similaires. Il est donc important que le continent se prépare à de futurs chocs en répondant aux défis immédiats posés par la crise financière actuelle.

C'est dans ce contexte que la Banque, en coopération avec la Commission de l’Union africaine (CUA) et la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies (CEA), a organisé la Conférence des ministres des Finances et des Gouverneurs des Banques centrales à Tunis en novembre 2008. Au cours de cette conférence les premiers impacts de la crise ont été identifiés et des solutions envisageables pour les pays africains ont été discutées. Cette réunion précédait la réunion du G-20 qui s’est tenu le même mois à New York. Cette réunion été suivi par la réunion du Comité des ministres des Finances et des Gouverneurs des Banques centrales qui s’est tenue dans la Ville du Cap (Afrique du Sud) le 16 janvier 2009, et qui a identifié le besoin en nouvelles analyses économiques.

La Banque, considère donc comme cruciale la production de connaissances qui informeront les pays membres régionaux lors de leur recherche de réponses appropriées aux  défis posés par la crise financière. Dans ce contexte, la Banque organise un atelier, à Tunis, le 10 avril 2009, qui portera sur trois aspects de la crise :

  • la mobilisation de ressources domestiques
  • les flux de capitaux et la réglementation des comptes de capitaux et
  • les réformes du secteur financier.

L'objectif de l'atelier est de présenter une analyse approfondie de ces questions, et de discuter les options possibles pour répondre aux défis posés par la crise financière mondiale. Il est attendu que la participation conjointe des experts africains et des décideurs de haut niveau fournira l’appui nécessaire pour guider les actions concrètes des pays africains dans leurs réponses aux défis posés par la crise financière. Les participants à l'atelier incluront des Gouverneurs des Banques centrales africaines, des hauts fonctionnaires des ministères des Finances et la Planification et des représentants des institutions partenaires telles que la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement.


Documents

Sections Connexes