Premier appel à propositions du fonds africain pour le commerce

09/10/2013
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a le plaisir d'annoncer le premier appel à propositions du Fonds Africain pour le Commerce. Le montant des subventions sera entre 50,000  et 1,000,000 de dollars américains par projet.

Nous invitons les institutions nationales et régionales basées en Afrique et œuvrant pour le développement du commerce à soumettre leurs candidatures. Sont notamment concernés, les agences gouvernementales, les communautés économiques régionales et les associations du secteur privé et de la société civile. Les unités sectorielles de la Banque (y compris les bureaux régionaux et nationaux) sont aussi invitées à soumettre des propositions.

Dans le cadre du présent appel à propositions, le Fonds Africain pour le Commerce financera les initiatives et les projets qui aideront à stimuler la capacité productive et commerciale du continent et permettront d'accélérer son intégration dans le système commercial mondial.

Les projets ciblés incluent mais ne sont pas limités aux:

  • Projets de facilitation des échanges tels que les projets de création de poste de contrôle juxtaposé, les projets de modernisation des douanes et des ports, les projets de  développement des corridors, etc.;
  • Projets visant à renforcer la capacité à respecter les normes commerciales (surtout les normes sanitaires et phytosanitaires) afin de faciliter l'accès au marché et augmenter la qualité des produits;
  • Projets de développement de systèmes d'information pour faciliter l'accès à l'information commerciale;
  • Projets et programmes visant à renforcer la capacité des institutions nationales et régionales liées au commerce afin qu'ils puissent mieux s'acquitter de leur mandat.

Tous les candidats sont invités à soumettre leurs propositions en ligne au plus tard le 20 Novembre 2013.

Le Fonds Africain pour le Commerce est une initiative conjointe de la BAD et de l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI). Son objectif est d’aider les pays africains à faible revenu à développer des compétences liées au commerce, les régimes de réglementation et l'infrastructure requise pour améliorer la performance commerciale et la compétitivité.