Grande première en Afrique : les fonds d'investissements climatiques approuvent un don destiné aux transports publics

22/02/2013
Share |

Les FIC ont approuvé un don, d’un montant de 950 000 dollars EU, destiné à permettre au Nigeria d’élaborer un projet de refonte du système de transports en commun à Abuja. La requête de fonds pour la préparation dudit projet a été soumise aux FIC par le gouvernement du Nigeria et la Banque africaine de développement (BAD). C’est la première fois que les FIC approuvent un don pour un projet durable de transport en Afrique, une première qui ouvre des perspectives pour le secteur des transports en tant que volet du travail de la BAD et des FIC. Objectif : aider l’Afrique à évoluer vers un développement à faible émission de carbone et une résilience face au changement climatique.

Une fois la préparation du projet achevée, il est prévu que soit créé un système de transport multimodal intégré,  et que l’on acquiert et exploite notamment, dans toute la ville d’Abuja, des autobus articulés de grandes capacités et à faible émission de carbone. Pour les habitants d’Abuja, la refonte du système de transports en commun de la ville va rehausser le niveau de qualité du service des transports, l’accessibilité tant physique qu’en termes de coûts, et permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la ville et ses environs. D’un montant de 950 000 dollars, le don approuvé pour la préparation dudit projet permettra au Nigeria, avec le soutien de la BAD, d’entreprendre les analyses de base nécessaires à la préparation complète du projet pour soumission, approbation et exécution finale.

Les analyses renforceront le projet, en assurant la conception technique, notamment l’évaluation de la situation le long des corridors pour les voies réservées aux autobus, les gares et les terminaux, en définissant les exigences de transit rapide par bus (TRB) et en examinant les installations auxiliaires, tout en prenant en compte les piétons et les cyclistes. En outre, les études examineront l’évolution institutionnelle et réglementaire, l’impact environnemental et social, et procéderont à une analyse financière et socioéconomique.

Le projet sera exécuté par la BAD, avec le soutien du Fonds pour les technologies propres (FTP), l’un des principaux programmes des FIC. Pour remplir les conditions requises pour obtenir le financement du FTP, le projet doit prouver qu’il aura un impact transformationnel et qu’il pourra être étendu.

Ce don pour la préparation du projet porte à 10 le nombre de dons que la BAD a obtenus pour les pays africains -  représentant un montant total de 10 millions de dollars. Les autres dons sont destinés à l’énergie éolienne et solaire en Égypte, à l’énergie éolienne en Éthiopie, l’énergie solaire photovoltaïque et le projet de mini-production hydroélectrique au Mali, à la conservation des forêts du Burkina Faso et de la République démocratique du Congo, et au projet de résilience au changement climatique en Zambie.