Finance climatique : le Fonds pour les changements climatiques en Afrique lance ses tout premiers projets

27/08/2015
Share |

Le Fonds pour les changements climatiques en Afrique (FCCA), récemment créé, a approuvé ses deux premiers projets en juillet 2015. Le premier concerne le Mali, avec un premier don destiné à faire avancer son programme de développement faible en carbone et résilient au changement climatique. Le deuxième permettra de renforcer les données et informations sur la vulnérabilité aux changements climatiques et les opportunités pour les 54 pays d’Afrique.

D’un montant de 404 000 dollars EU, la subvention que le FCCA a accordée au gouvernement malien permettra de développer des programmes stratégiques en faveur d’une économie verte et résiliente aux changements climatique; d’élaborer une stratégie pour le financement de la transition vers une croissance verte et résiliente ; et d'attirer les investissements dans cette transition. Elle aidera, en outre, à renforcer les capacités de l’Agence de l'environnement et du développement durable (AEDD) – chargée de l’exécution du projet – en matière de gestion du financement climatique.

Le projet s’inscrit dans la droite ligne de la vision du gouvernement malien, qui entend créer une économie verte et résiliente, un objectif que le président Ibrahim Boubacar Keïta a réaffirmé en 2014, dans un communiqué du conseil des ministres. La subvention du FCCA devrait se voir complétée par d’autres bailleurs de fonds, dont le Programme de préparation du Fonds vert pour le climat, dans le but de promouvoir une approche coordonnée et programmatique pour préparer le terrain et atteindre ses objectifs ambitieux.

Le directeur de l'AEDD, Aboubacar Diabate, a tenu à saluer le rôle de la BAD : « Nos sincères remerciements à la BAD pour sa confiance au Mali à travers notre Agence. Nous sommes fiers d'être le premier pays choisi pour recevoir un don du Fonds pour les changements climatiques en Afrique et nous nous engageons à honorer les termes de l’accord. Cette subvention permettra d’appuyer les activités essentielles et de jeter les bases d’un programme d’économie verte et résiliente au changement climatique. Notre partenariat avec la BAD sera ainsi renforcé et nous espérons aussi mobiliser des financements climatiques à grande échelle. »

Une deuxième subvention, d’un montant de 420 000 dollars EU, dont la BAD a la responsabilité et la gestion, permettra d’offrir des renseignements à jour sur les vulnérabilités aux changements climatiques, les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que sur les opportunités en matière d’adaptation et d'atténuation vis-à-vis du changement climatique dans les 54 pays africains – et adaptés aux besoins d’information spécifiques de chacun d’eux. Cela permettra de développer ensuite une plateforme mondiale de partage et de mise à jour des informations dans les profils des pays, et de former les personnels des ministères en charge de l’économie et de la planification dans les pays africains pour les aider à comprendre et intégrer ces données. Ce projet permettra donc de doter les pays africains de données et de capacités renforcées pour la planification stratégique à long terme de leurs interventions face aux changements climatiques et pour accéder aux financements climatiques internationaux.

Ces deux projets s’inscrivent dans la lignée de la Stratégie de la BAD pour la période 2013 à 2022, qui a pour double objectif de favoriser une croissance inclusive et verte à travers le continent, ainsi que du Plan d’action 2011-2015 de la BAD sur le changement climatique. « L'approbation de ces deux premiers projets marque une étape importante pour le FCCA, qui est un instrument important pour aider les pays africains à accéder à la finance climatique pour permettre un développement résilient au climat et à faible émission de carbone », a déclaré Alex Rugamba, directeur du Département énergie, environnement et changement climatique de la BAD.

À propos du Fonds pour les changements climatiques en Afrique

Géré par la BAD, le FCCA a été créé en avril 2014, avec une contribution de 4,725 millions d’euros de l'Allemagne. L’objectif du fonds est d'intensifier un développement qui tienne compte du changement climatique dans les pays africains, en augmentant la mobilisation de financements climatiques internationaux. Ce fonds fournit un soutien à des activités en ce domaine, depuis le renforcement des capacités des institutions africaines – pour accéder aux fonds climatiques et gérer les financements –, jusqu’au développement de projets et programmes viables – qui attireront des financements du Fonds vert pour le climat et d'autres sources. Selon le secrétariat du FCCA, 20 autres projets sont actuellement en cours d'évaluation. Le FFCA doit devenir un fonds multi-bailleurs dans les prochains mois.