Ouverture officielle à Lisbonne des Assemblées annuelles 2011 de la Banque africaine de développement

09/06/2011
Share |


La cérémonie d'ouverture des Assemblées annuelles du Groupe de Banque africaine de développement (BAD) a eu lieu le 9 juin 2011 au Centre des congrès de Lisbonne, Lisbonne, Portugal.

Les dignitaires qui ont présidé la cérémonie ont été le président de la Banque africaine de développement, M. Donald Kaberuka; Son Excellence, M. Luis Amado, ministre d'État et des Affaires étrangères, Gouvernement du Portugal; M. Fernando Teixeira dos Santos, président, Conseil des gouverneurs, Groupe de la BAD; M. Abdoulie Janneh, Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique; et Mme Cecilia Akintomide, Secrétaire générale de la BAD.

M. Kaberuka a fait un discours dans lequel il a résumé la situation économique et sociale en Afrique et ses perspectives de croissance. Il a également décrit les enjeux et les réalisations de la BAD au cours de l'année 2010.

Sur l'Afrique, il a déclaré que le continent a pu rebondir après la crise financière mondiale. Le continent a été «meurtrie, mais a pu s’ajuster», a-t-il dit, ajoutant: "Nous demeurons très optimistes quant aux perspectives de l'économie africaine, à condition que la situation internationale ne s'aggrave pas". Il a mentionné que les économies africaines devraient connaître une croissance comprise entre 5,6 pour cent et 6 pour cent par an.

M. Kaberuka a souligné, toutefois, que la croissance économique en Afrique n'a pas profité à tous les Africains, et que la tâche est d'assurer une croissance plus inclusive, de sorte que tout le monde puisse profiter des fruits de la croissance.

En outre, il a fait remarquer que la croissance économique ne suffit pas à répondre aux aspirations des Africains, en particulier les jeunes, qui ne s’impressionnent pas de simples statistiques. Les troubles récents dans certains pays ne sont pas dû uniquement  au "pain et au beurre", mais aussi à la liberté, aux possibilités d’avenir, la démocratie. Le point de départ pour une croissance inclusive, a-t-il dit, sont des institutions solides et responsables.

Sur la BAD, a-t-il poursuivi, l’année 2010 a été une «année de succès mais turbulente". Il a dit que la Banque est en bonne santé et a affiché une solide performance. Et cela en dépit des turbulences de la révolution et ses conséquences en Tunisie - pays actuel du siège provisoire de la BAD.

M. dos Santos a fait écho aux remarques de M. Kaberuka. Il a noté qu'il y avait des signes de reprise économique dans le commerce international, et que l'économie africaine se porte bien, en partie en raison de facteurs externes, mais aussi en raison de changements internes, comme les réformes structurelles. Il a également souligné l'importance de la croissance économique dans la création d'emplois.

M. Amado a rappelé que c'était la première fois que la BAD tient ses assemblées annuelles à Lisbonne, et seulement la deuxième fois en Europe. Il a salué la présence de la BAD en Europe à un moment où il avait eu un «changement de paradigme » entre l'Europe et l'Afrique depuis la dernière décennie.

Il y a des liens différents entre les deux continents par rapport à l'ancienne relation historique. Par exemple, les responsables européens et africains se réunissent comme des homologues de l'Union européenne et de l'Union africaine.

A la fin, les dignitaires - rejoints par le chef de la direction de l’Office des Postes du Portugal - ont dévoilé une carte postale commémorative arborant le logo des Assemblées annuelles 2011 de la BAD.