John A. Kufuor, ancien président du Ghana, est l’invité du 18e séminaire du cycle des éminents conférenciers de la BAD

Share |

Date: 06/07/2012
Lieu: Tunis, Tunisia

L'ancien président ghanéen, John A. Kufuor, animera la 18e édition du cycle des Eminents conférenciers de la BAD, le 6 juillet 2012 à Tunis. Le thème du discours sera «Défis et opportunités du développement des capacités entrepreneuriales en Afrique».

L’une des principales raisons du choix porté par M. Kufuor sur ce thème de ce programme, c’est la nécessité de faire le point et de réfléchir sur d'importants facteurs environnementaux, économiques et autres qui entravent la croissance des entreprises africaines. La nécessité d'entretenir et de diriger les efforts de développement vers les start-ups, les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) est n’est plus à démontrer. Tout d'abord, le rôle des efforts individuels pour créer des emplois est indéniable, en raison de son impact sur la stimulation de la croissance économique réelle et la cohésion sociale. En deuxième lieu, il est nécessaire de renforcer d'autres plateformes sectorielles pour le développement des entreprises chez les jeunes et les femmes, et dans l’agro-alimentaire.

En conséquence, des réflexions approfondies sont nécessaires pour soutenir le programme des orientations face aux défis qui se posent aux gouvernements africains. Un tel programme aura pour objectif de favoriser l'orientation entrepreneuriale dans un marché ouvert. D’où une collaboration cohérente et intégrée avec les partenaires au développement d'intégration : les institutions régionales, continentales et mondiales. Cette collaboration serait de créer, développer et partager le savoir sur des stratégies rapides, bien conçues et pouvant être mises en œuvre, capable de remédier aux lacunes des capacités et de stimuler une croissance économique tirée par les entreprises, inclusive et durable.

La conférence de M. Kufuor représente l’occasion d’engager des échanges riches sur la façon dont, à travers des engagements renforcés entre nos établissements d'enseignement supérieur, le secteur public et privé, peuvent être améliorées les perspectives de parvenir à une croissance plus forte et durable des start-ups et des MPME fondées sur le savoir.

Depuis son lancement en mars 2006, le cycle des Eminents conférenciers de la BAD a attiré de hautes personnalités du monde entier qui se sont adressées à près de 5000 auditeurs.