Forum des médias africains - « Il appartient aux Africains de valoriser leur propre histoire »

11/11/2013
Share |

« Il appartient aux Africains de raconter et de valoriser leur propre histoire ». Telle est la conclusion du panel de haut niveau, qui a réuni, le 8 novembre 2013 à Addis Abeba (Ethiopie),  le vice-président du Kenya William Ruto ; le vice-premier ministre éthiopien, Demeneke Mekonnen ; la présidente de la Commission de l’Union africaine NKozana Dalamini-Zuma ; le président de la Banque africaine de développement Donald Kaberuka, ainsi que le secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, Carlos Lopes.

Modéré par le Nigerian Dele Olojede, le panel a invité des journalistes africains à raconter de belles performances et réalisations de l’Afrique. De l’avis de Dalamini-Zuma, la presse devrait notamment rendre compte des infrastructures d’ampleur et de qualité que la BAD a réalisées en Afrique. Quant au président Kaberuka, celui-ci a plaidé en faveur de la liberté des médias : «  On ne doit plus jeter en prison des journalistes pour ce qu’ils écrivent. » Et William Ruto de renchérir : «  la liberté de la presse est le meilleur cadeau que l’on puisse faire à l’Afrique ».

Dans le cadre de discussions franches et riches en enseignements, les panélistes et journalistes ont pris date afin d’affranchir l’Afrique des certains des clichés qui lui sont attachés, et qui contrastent avec la multitude d’opportunités qu’offre le continent. Les panélistes ont invité les journalistes africains à renverser la tendance d’une certaine presse étrangère qui confine le continent à la faim, la guerre et la misère.

« La BAD continuera à soutenir des forums de ce genre et le renforcement des capacités des médias en Afrique, afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans le processus du développement » a déclaré le Donald Kaberuka.


Sections Connexes

Contact