Quatrième réunion pour la 12ème reconstitution du FAD

Share |

De: 07/09/2010
A: 09/09/2010
Lieu: Tunis, Tunisia

Vidéos de projets FAD
video platformvideo managementvideo solutionsfree video player video platformvideo managementvideo solutionsfree video player
BAD-Zambie: partenaires pour le progrès BAD République du Niger : 38 années de partenariat au service du développement

Les plénipotentiaires du Fonds africain de développement (FAD) se sont réunis  à Tunis les 7 et 8 septembre 2010 pour procéder à la 12ème reconstitution du Fonds (FAD 12).Ils ont approuvé le cadre politique énoncé dans le rapport des Plénipotentiaires du FAD 12, axé sur un ensemble solide de priorités stratégiques dans les domaines de l'infrastructure, la gouvernance, l'intégration régionale et les États fragiles. Les Plénipotentiaires ont également exprimé leur fort soutien pour les réformes institutionnelles en cours à la Banque africaine de développement (BAD). Un accord est intervenu sur les contributions des donateurs et sur un cadre de financement permettant une reconstitution d'au moins 6,093 milliards d'unités de compte (l'équivalent du même montant en droits de tirage spéciaux, et de 9,35 milliards dollars américains).

En réponse à l'intérêt manifesté par les des bailleurs de fonds, les Plénipotentiaires ont créé une fenêtre d’amélioration (pour une période de quatre semaines) avec une date de clôture du 7 Octobre 2010, afin de fournir aux pays donateurs la possibilité d'augmenter leurs contributions. Les contributions supplémentaires seront agrégées au montant de reconstitution de base et le résultat sera examiné et approuvé par les Plénipotentiaires par voie électronique.

Les précédentes réunions pour la reconstitution du FAD 12 se sont tenues successivement à Helsinki (Finlande), à Cap Town (Afrique du Sud), et à Abidjan (Côte d’Ivoire). La dernière reconstitution du Fonds pour la période 2008-2010 remonte à 2007. Elle a permis de mobiliser l’équivalent de 8,9 milliards de dollars américain, un record d’augmentation de 52% jamais égalé dans l’histoire de la reconstitution des ressources du Fonds.

Les projets et programmes conclus en 2008/2009 dans le cadre du FAD 11 ont permis de financer la construction, la réhabilitation et l’installation de plus de 18.500 kms de routes et pistes facilitant le déplacement de plus de 40 million de personnes, 5.800 km de lignes électriques, 685 sous-stations et 200 MW de capacité pour fournir l’électricité à plus de 16 millions de personnes. 500 km de lignes d’adduction d’eau potable, plus de 16500 latrines, 12500 salles de classe pour près de 12 millions d’élèves et étudiants et 468 centres de santé fournissant l’accès aux soins de santé à plus de 13 millions de personnes  ont été également construits avec les ressources du FAD 11.

Rappelons qu’au cours du FAD 11, la Banque a initié de nombreuses réformes visant à renforcer sa capacité et son efficacité opérationnelles ainsi que le dialogue avec ses clients, la communication et la diffusion de l’information, la gouvernance institutionnelle et la protection de l’environnement.

Le FAD 12 permettra à la Banque de répondre de façon plus pointue et mesurable à la demande des pays africains, surtout les plus démunis et particulièrement les états fragiles. La réponse sera articulée autour de la stratégie à moyen terme et permettra de mettre un accent particulier sur des secteurs aussi stratégiques que les infrastructures (électrification, transport et eau, avec un accent particulier sur la croissance verte), la bonne gouvernance et l’intégration régionale.

Le FAD est le guichet concessionnel  du Groupe de la Banque africaine. Il a été créé en 1972.

Aujourd’hui, le FAD permet au Groupe de la BAD de renforcer sa position d’institution de référence en matière de financement du développement en Afrique. Le FAD oeuvre à la promotion du développement économique et social dans 40 pays africains à faible revenu (abritant 77 % de la population du continent), en octroyant au secteur public des prêts et dons à des conditions bonifiées. À ce jour, le FAD a financé au total 2 293 opérations, à hauteur de 23,5 milliards d’UC (soit 36,2 milliards d’USD). Le Fonds est le principal donateur pour l’intégration régionale et les biens publics régionaux en Afrique.