Lancement par le Chef de l’Etat gabonais, des travaux du troisième axe du plus important projet routier financé par la BAD

10/08/2009
Share |

gabon presidente

Tunis, le 10 août 2009 - Mme Rose Francine Rogombé, chef de l’Etat gabonais, a présidé vendredi 7 août la cérémonie de lancement des travaux du troisième tronçon du Programme Routier (PR 1) financé à 90% par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) pour un montant de 165 milliards de FCFA (environ 350 millions de dollars US). Il s’agit du plus important prêt jamais accordé par la BAD à un pays membre régional dans le secteur des transports. Voir video

Cette cérémonie, qui s’est déroulée sur le site de Lastourville dans le département de Mulundu au Sud-est du Gabon, concernait le lancement des travaux d’aménagement et de bitumage d’une route longue de 92 km et large de 7 mètres entre La Leyou et Lastourville, ainsi que le bitumage de cinq autres villes en direction de Koulamoutou. C’est l’entreprise chinoise Sinohydro Corporation qui  en assurera  l’exécution. Le coût total des travaux de cet axe routier est de 64, 3 milliards de FCFA, pour un coût global du projet PR 1 de 183 milliards de FCFA (environ 390 millions de dollars).

Cette inauguration intervient trois jours seulement après celle des deux premiers tronçons, Fougamou- Mouila (118 km) et Ndendé-Lébamba (37 km), et a enregistré de la même manière, la participation des plus hautes autorités du pays. Aux côtés de la présidente Rose Francine Rogombé, étaient présents le vice-président de la République, M. Didjob Divungi Di Ndinge, le président de l’Assemblée Nationale M. Guy Nzouba Ndama, ainsi que les ministres des travaux publics, M. Flavien Nzengui Nzoundou, de la Défense Nationale, Ali Bongo Ondimba, de l’économie et des finances Blaise Louembé, du Développement, Anaclet Bissielo, et le ministre délégué auprès du ministre des travaux publics, M. Fabien Mere La population et plusieurs personnalités de la province de l’Ogooué-Lolo étaient également sur le site de lancement des travaux, dont le maire de la ville de Lastourville, M. Jean Marie Bengagoye. 

La BAD était représentée par M. Mohamed Jaouad Gharbi, directeur de la  Région Afrique centrale, représentant le Président Donald Kaberuka, Mme Assistan Diarra-Thioune, Représentante Résidente par intérim du Bureau régional de la BAD au Gabon, M. Kaningbi Nyaki-Zangbula, chargé des opérations au bureau régional, M. Malek Amara, chef du projet au département des infrastructures et M. Jean Félix Edjodjom, spécialiste des transports au bureau régional.

Les travaux dont le Président de la République a procédé au lancement font partie intégrante de la première phase du programme d’aménagement du réseau routier gabonais approuvé en 1992 et révisé dix ans plus tard pour la période 2002-2012.

Le très haut niveau de représentation des institutions de la République Gabonaise à ces cérémonies, comme la forte mobilisation des populations bénéficiaires du programme et de leurs élus locaux, témoignent de la priorité que la stratégie nationale de développement du Gabon confère aux infrastructures routières et de l’importance que le pays accorde à la coopération avec la BAD. Le gouvernement a exprimé, lors des allocutions prononcées à cette occasion, sa satisfaction de voir la Banque s’engager résolument à ses côtés dans la concrétisation du projet national d’aménagement du réseau routier. Il a également fait part de sa  volonté d’approfondir la coopération avec la Banque, au titre du Programme Routier Phase 2 (PR 2), programmé pour 2010.

De manière plus générale, les autorités gabonaises ont exprimé la reconnaissance de leur pays pour le soutien constant, apporté depuis plusieurs décennies par la Banque, aux efforts de développement du Gabon pour le bénéfice de ses populations.

La délégation de la BAD, au nom du Président Donald Kaberuka, a réaffirmé l’engagement de l’Institution à ne ménager aucun effort pour faire du Programme Routier Phase 1 (PR 1) un succès, et a  souligné que la Banque entendait en faire un projet phare ayant valeur d’exemple, car exprimant parfaitement la priorité accordée aux développement des infrastructures sur le continent, comme pilier de sa stratégie  à moyen terme 2008-2012.