Mettre les TIC au service de la collecte statistique de l’Etat-civil et des faits de vie en Afrique

08/12/2015
Share |

Le 11e Symposium africain sur le développement de la Statistique (SADS) qui s’est tenu du 23 novembre au 28 novembre 2015 à Libreville, au Gabon, a réuni des participants venus de tout le continent  ainsi que des organisations et institutions internationales. La rencontre ouverte par le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo,  était axée sur le développement de la statistique en Afrique avec pour thème: «Promouvoir l’usage des technologies de l’information et de la communication comme solution pour l’amélioration de l’enregistrement des faits d’état-civil et des statistiques de vie en Afrique». La cible  des travaux étant au final une bonne planification publique et une prestation efficace des services publics tels que l'éducation, la santé, le logement, l'eau et l'assainissement.

Le symposium était organisé par la Banque africaine de développement (BAD) en collaboration avec la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), la Commission de l'Union africaine (CUA), l’Institut de la Statistique de l’Afrique du Sud et la Direction générale de la Statistique du Gabon (DGS).

La conférence se tenait dans le cadre de l'adoption des récentes initiatives régionales de haut niveau qui ont donné une impulsion supplémentaire à la nécessité d'accélérer la coordination et le développement des statistiques en Afrique en vue d’orienter l’agenda des Objectifs du développement durable ainsi que l'agenda Afrique 2063.

Les travaux se sont déroulés  au sein de deux Ateliers. Il s’agissait d’une part, de celui sur  l’Autoroute de l’information en Afrique visant à discuter des progrès et du programme de travail dans sa phase actuelle en vue de soutenir et  redoubler d'efforts pour améliorer la collecte et la diffusion de données à travers l'Afrique. L'autre atelier portait sur le programme de transformation des statistiques officielles ayant pour objectif d’accélérer le développement de la Statistique afin de renforcer les capacités nécessaires pour produire des données en vue de donner une orientation à l’Agenda des ODD et à l’Agenda Afrique 2063.

Au nombre des invités à la cérémonie figuraient plusieurs  membres du gouvernement gabonais,  des représentants  du corps diplomatique, des chefs traditionnels, et près de 400 délégués conduits par des directeurs de la statistique et de l’enregistrement des faits de l’état civil de 54 pays africains ainsi que des représentants de la société civile, des institutions bilatérales et multilatérales.

La délégation de la BAD était conduite par le directeur du Département des Statistiques, Charles Lufumpa, et comprenait notamment le représentant résident de la Banque au Gabon, Ali Lamine Zeine, le chef de division du renforcement des capacités statistiques, Oliver Chinganya, le chef de division par intérim des statistiques socioéconomiques de la BAD, Maurice Mubila.


Sections Connexes