Six millions de dollars en appui budgétaire à la Gambie

15/01/2009
Share |

Tunis, le 14 janvier 2009 – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé l’octroi d’un don de 4,0 millions d’unités de compte (UC*), équivalent à 6,16 millions de dollars américains, au Gouvernement de la République de Gambie pour financer le Programme d’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté (PABRP).

Ce don, qui couvre la période 2008-2010, se répartit ainsi : un don de 3,0 millions d’UC à partir des ressources du FAD-XI et 1,0 million d’UC à partir des ressources du compte d’excédents de la BAD pour la Réponse à la crise alimentaire en Afrique.

Le PABRP de la BAD constitue une composante du Programme d’appui budgétaire générale (PABG) à la Gambie, qui a été conçu conjointement avec la Banque mondiale et l’Union européenne. Son objectif primordial est de contribuer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par des réformes politiques et institutionnelles. Le programme proposé est conforme aux objectifs du Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) établi par la Gambie pour la période 2007-2011, et notamment au premier pilier de ce DSRP qui porte sur le renforcement de la gestion économique et des prestations de la fonction publique.

Le programme vise principalement les trois objectifs suivants : i) promouvoir l’efficience, la transparence et la responsabilité dans l’utilisation des ressources publiques; ii) améliorer les prestations publiques par la réforme de la fonction publique ; et iii) fournir un appui budgétaire pour faire face aux effets de la crise alimentaire mondiale sur le budget et la balance des paiements, qui se traduisent par la hausse des prix des denrées alimentaires importées et des produits pétroliers.

Les réformes devraient contribuer à consolider l’amélioration récente des fondamentaux macroéconomiques par l’ajustement des politiques régissant des domaines sélectionnés, y compris la mobilisation des ressources internes, la gestion du budget et la réforme de la fonction publique. Ces réformes devraient contribuer à promouvoir durablement la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

La BAD participe directement à la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles dans le pays depuis 1984. La Banque a cofinancé deux opérations d’appui à la balance des paiements et deux projets de renforcement des capacités.

Les consultations tenues entre la BAD et la Banque mondiale sur la coordination des opérations des deux institutions ont recommandé que la BAD joue le rôle de chef de file dans le domaine de la gouvernance sur le continent.

À la fin 2008, le Groupe de la Banque avait déjà approuvé en faveur de la Gambie 54 opérations représentant des engagements d’un montant total de 205,8 millions d’UC.

*1 UC = 1,54027 dollars US,  janvier 2009


Contact

Lotfi Madani Téléphone: +216 71 10 31 98