Santé mondiale 2035 : un monde convergent d’ici une génération

Share |

De: 03/12/2013
A: 03/12/2013
Lieu: Novotel Tunis, Tunisia

La Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec le "Center of Disease Dynamics, Economics & Policy (CDDEP)", un centre américain la Commission sur l'investissement dans la santé (CIS), la Fondation Bill et Melinda Gates et la prestigieuse revue médicale "The Lancet" qui fait autorité dans le domaine, a le plaisir de vous convier au lancement d'un rapport majeur sur l’investissement et le financement dans la santé, intitulé “Santé mondiale 2035 : un monde convergent d’ici une génération”.

Ce rapport, présenté en avant-première mondiale tout à la fois à Johannesburg, à Tunis et à Londres, le 3 décembre 2013, « suggère un nouveau cadre d’investissement à même de générer des progrès considérables en matière de santé à l’horizon 2035 », souligne Agnès Soucat, directrice du Développement humain à la BAD et membre de la Commission sur l'investissement dans la santé, auteur du rapport.

À quoi ressemblera la santé dans le monde, demain ? C’est sur cette question que s’est penchée la Commission sur l’investissement dans la santé depuis décembre 2012, à l’occasion du 20e anniversaire du “Rapport sur le développement dans le monde – Investir dans la santé”, que la Banque mondiale avait publié en 1993. Examinant les interactions entre santé humaine, politiques de santé et développement économique, ce rapport soutenait qu’investir dans la santé était un moyen d’accélérer le développement, que les populations en bonne santé affichaient un meilleur taux de réussite scolaire, et qu’elles contribuaient, de façon significative, à la productivité économique.

Groupe international et multidisciplinaire composé de 25 membres, la Commission sur l’investissement dans la santé (CIS) était présidé par Lawrence H. Summers, président émérite, et Charles W. Eliot, professeur à l'université de Harvard, et coprésidé par Dean T. Jamison, professeur à l'Université de Washington.

Le CIS a reçu le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, de l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD), de l'Institut Harvard Global Health (HGHI), du Département du développement international du Royaume-Uni (DFID), ainsi que du projet financé par la Fondation Bill & Melinda Gates sur les priorités en matière de lutte contre les maladies (DCPN), basé au sein du Département de la santé mondiale de l'université de Washington.

Le nouveau rapport du CIS, qui sera présenté le même jour à Johannesburg, Londres et Tunis, revient sur les changements profonds qui ont marqué le contexte de l'investissement dans la santé au cours des vingt dernières années.

Fort d’un plan d’investissement intégré mondial dans le secteur de la santé pour 2013-2035, il énumère également les différentes politiques nationales que les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire pourraient initier pour accomplir des progrès considérables en matière de santé dans les vingt prochaines années, et pour réduire la pauvreté générée par les maladies.

Il esquisse des pistes quant au rôle futur de l'action collective internationale en faveur de la santé, notamment le soutien à la recherche et au développement.

Le rapport traite par ailleurs des questions controversées qui entourent les soins et la politique de santé.

Enfin, il promeut les recherches novatrices, qui portent sur l’estimation du taux de morbidité ou encore sur le rapport coût-efficacité des interventions.

  • Plus d’informations sur les profils des 25 commissaires de la CIS.
  • Merci de bien vouloir confirmer votre participation à cette adresse e-mail.