Tomber de rideau sur les Assemblées annuelles 2016 de la BAD. Adieu Lusaka, rendez-vous à Ahmedabad en 2017

27/05/2016
Share |

Les 51e Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) – avec lesquelles coïncidaient les 42e Assemblées du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD) – se sont terminées, vendredi 27 mai à Lusaka, au terme de cinq jours d’intenses débats autour des opérations de la Banque et des enjeux du développement.

Placées sous le thème « Énergie et changement climatique », ces Assemblées ont porté notamment sur des questions économiques et de développemental cruciales pour l’Afrique, sur l’élection des nouveaux membres du Conseil d’administration et sur l’approbation des politiques, des stratégies, des comptes 2015 et des programmes d’opérations de la Banque.

« Nous nous félicitons de la certification sans réserve qu’ont émis les auditeurs de la Banque sur les états financiers pour  l’exercice clos au 31 décembre 2015. Nous notons avec une satisfaction toute particulière la bonne tenue des résultats financiers malgré un environnement mondial difficile », ont déclaré les gouverneurs du FAD dans un communiqué.

Ils ont salué le leadership exceptionnel et innovant dont fait montre le huitième président élu de la BAD, Akinwumi Adesina, et ce qu’il a accompli depuis qu’il a pris ses fonctions, en septembre 2015.

« Nous nous joignons également la déclaration du président du Conseil des gouverneurs, qui félicite le président Adesina pour son sens du leadership et sa collaboration afin de garantir le succès de ces Assemblées, et pour la passion et la vision dont il a fait montre pour réaliser et obtenir des résultats pendant ses huit premiers mois à la tête de la BAD, » souligne le communiqué.

Qualifiées d’« extraordinaires », ces Assemblées ont réuni plus de 4 000 participants – et près de 6 000 autres les ont suivies en ligne : chefs d’État et de gouvernement accompagnés de leurs délégations, gouverneurs et gouverneurs suppléants, membres de conseils d’administration, délégués, chefs d’entreprises, représentants du secteur privé et d’organisations de la société civile, médias, observateurs, ainsi que collaborateurs de la Banque.

Au nombre des personnalisés éminentes présentes aux Assemblées cette année, on compte le président du pays d’accueil, Edgar Lungo, et son vice-président, Inonge Wina ; ainsi que les présidents Idriss Deby (Tchad), Paul Kagame (Rwanda), Uhuru Kenyatta (Kenya) et le vice-président Yemi Osinbajo du Nigeria. Etaient également présents plusieurs anciens présidents et Premiers ministres, outre des ministres venus représenter leurs chefs d’État ou de gouvernement.

 « Ces Assemblées ont été extraordinaires, s’est réjoui le président de la BAD, Akinwumi Adesina. La présence de nos dirigeants politiques témoigne sans conteste qu’ils nous soutiennent sur les questions cruciales qui nous préoccupent ici ».

Dans la droite ligne du thème des Assemblées, le programme de transformation de la Banque consigné dans ses Cinq grandes priorités (Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie - Nourrir l’Afrique - Industrialiser l’Afrique - Intégrer l’Afrique - Améliorer la qualité de vie des Africains) a figuré en bonne place dans les différents débats et prises d’engagement.

Des rencontres de haut niveau ont eu lieu sur des thèmes clés du développement, d’une importance particulière pour l’Afrique, comme l’énergie, la nutrition, le changement climatique, les TIC pour une Afrique intelligente, l’emploi des jeunes, et la discrimination positive en faveur des femmes.

On a également discuté d’intégration régionale, d’approvisionnement en eau et d’assainissement, de croissance verte, de coopération Sud-Sud, et des préparatifs aux négociations sur le climat des Nations Unies (COP22) qui se tiendront à Marrakech.

Les gouverneurs de FAD ont déclaré soutenir pleinement et sans réserve les Cinq grandes priorités et dit leur satisfaction devant les progrès accomplis pour les réaliser. Les stratégies du Groupe de la Banque, récemment approuvées, le “New Deal” pour l’énergie en Afrique et l’initiative Emplois pour les jeunes en Afrique les ont été particulièrement séduits, et par ils ont appelé à les mettre en œuvre rapidement.

Notant que ces stratégies et initiatives sont axées sur une croissance inclusive et verte, les gouverneurs ont invité la BAD à maintenir ses priorités opérationnelles sur les infrastructures, l’intégration économique régionale, le développement du secteur privé, la gouvernance et la reddition de comptes, les compétences et les technologies, ainsi que ses actions pour combattre la fragilité et soutenir l’égalité des sexes.

Les prochaines Assemblées annuelles auront lieu du 22 au 26 mai 2017 à Ahmedabad,  à 775 km à l’ouest de Delhi, la capitale de l’Inde. Les Assemblées annuelles suivantes auront lieu à Busan, en Corée du Sud, du 21 au 25 mai 2018 ; puis à Malabo, en Guinée équatoriale, du 20 au 24 mai 2019 ; à Abidjan, du 25 au 29 mai 2020 et à Accra du 24 au 28 mai 2021.

Pour de plus amples informations sur ces Assemblées annuelles 2016 : www.afdb.org/am

Hashtag officiel : #AfDBAM2016