Guinée : La BAD apporte un appui budgétaire de 18 millions de dollars pour améliorer la gestion des finances publiques et le climat des affaires.

17/09/2014
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé le 15 septembre 2014 à Abidjan un appui budgétaire de 18 millions de dollars EU à la Guinée pour soutenir les conditions d’une croissance inclusive, à travers le renforcement de la gestion publique et l’amélioration du climat des affaires.

Au cours de la cérémonie de signature des accords de don et de prêt - qui s’inscrit dans le cadre de la phase 2 du Programme d’appui aux réformes économiques et financières - l’ambassadrice de la Guinée en Côte d’Ivoire, Olga Siradin a apprécié les assurances de la BAD quant à la célérité dans le décaissement des fonds. Cette assurance a été donnée par le vice-président de la BAD, en charge de l’agriculture, de l’eau, du développement humain et des ressources naturelles, Aly Abou-Sabaa.

Abou-Sabaa a ajouté que « que les pays de la région ont besoin de ressources financières pour lutter efficacement contre le virus Ebola. Nous avons mobilisé de nombreux fonds pour aider à lutter contre la pandémie. C’est le cas du don de 60 millions de dollars que nous avons fourni à ces pays à travers l’OMS. »

Aly Abou-Sabaa a aussi souligné l’opportunité de l’appui budgétaire : « La Guinée amorce un tournant important dans son processus de développement. La BAD salue l'engagement de votre gouvernement à mettre en œuvre des programmes ambitieux de réformes structurelles qui visent à impulser la transformation économique et à accomplir l’important potentiel de croissance du pays.»

Le Programme d’appui aux réformes économiques et financières entend encourager une croissance soutenue et inclusive, en répondant à deux lignes directrices majeures. Il s’agit d’une part d’accroître les ressources de l’État pour lui permettre de soutenir la croissance, à travers un programme d’investissements publics axé sur ses priorités de développement, et d’autre part de permettre à l’Etat de d’améliorer les cadres réglementaire et institutionnel, tout comme les conditions de fourniture de l’énergie électrique. La fourniture de l’électricité étant cruciale pour la promotion du secteur privé et l’optimisation des conditions de vie des populations.

Depuis 1974 les engagements de la Banque en Guinée atteignent un total cumulé de 1,1 milliard de dollars EU.