Les dirigeants des banques multilatérales de développement et du FMI s’engagent à défendre l’égalité des sexes

09/03/2015
Share |

Les dirigeants des banques multilatérales de développement et du Fonds monétaire international ont exhorté tous les organismes internationaux de financement et de développement à conjuguer leurs efforts pour défendre l’égalité des sexes de par le monde.

Dans une déclaration publiée le 8 mars 2015 à l’occasion du 20e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes de Beijing et de la Journée internationale de la femme, les sept dirigeants des banques multilatérales de développement et du FMI ont affirmé que bien que les disparités entre les sexes s’amenuisent, surtout dans les domaines de la mortalité maternelle et de la scolarisation, il reste encore beaucoup à faire.

« La mortalité maternelle décline constamment, le taux de scolarisation des filles équivaut à celui des garçons dans de nombreux pays, et les décideurs politiques de nombreux pays en voie de développement sont devenus de fervents défenseurs de la nécessité de promouvoir l’égalité des sexes, aussi bien par conviction de la valeur intrinsèque de ce combat qu’en vue d’accélérer la croissance économique et de réduire la pauvreté », selon cette déclaration.

Néanmoins, « la violence envers les femmes reste endémique, les femmes sont confrontées à des défis permanents, qu’elles soient simples travailleuses ou entrepreneuses, et dans nombre de pays, les femmes ne peuvent participer au même titre que les hommes à la prise de décisions au sein de leur ménage ou de leur communauté, au travail ou sur la scène nationale », ajoute-t-elle.

Faisant remarquer qu’il est de plus en plus manifeste que les organisations dont les effectifs sont diversifiés sont plus performantes que les autres, les banques multilatérales de développement et le FMI réitèrent leur engagement à défendre la diversité au sein de leurs organismes, car cela leur permettra de promouvoir le développement inclusif de manière plus efficace.

Les dirigeants des banques multilatérales de développement et du FMI ont réaffirmé leur engagement à poursuivre le soutien apporté à leurs États membres afin de mettre en œuvre le Programme d’action de Beijing malgré le difficile contexte actuel d’après-crise, qui recèle aussi de nouvelles possibilités de défense de l’égalité des sexes dans le monde entier, dont les futurs objectifs de développement durable et leurs engagements en faveur de l’égalité des sexes.

Cette déclaration a été signée par le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka ; le président de la Banque asiatique de développement, Takehiko Nakao ; le président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Suma Chakrabarti ; le président de la Banque européenne d’investissement et de son Conseil d’administration, Werner Hoyel ; le président de la Banque interaméricaine de développement, Luis Alberto Moreno ; la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde ; et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.