Dialogue ministériel de haut niveau sur l’optimisation des ressources, la soutenabilité et la redevabilité dans le secteur de la santé

Share |

De: 04/07/2012
A: 05/07/2012
Lieu: Tunis, Tunisia

La Banque africaine de développement abritera une conférence ministérielle de haut niveau sur le financement de la santé à l'Hôtel Ramada Plaza, en Tunisie, les 4 et 5 juillet 2012.

Cette conférence est organisée par les Dispositifs d'harmonisation pour la santé en Afrique (Harmonization for Health in Africa mechanism, HHA), en collaboration avec l'Union africaine et la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique. Elle mettra l'accent sur l’impérieuse nécessité de tirer le meilleur parti des ressources disponibles pour accélérer les progrès vers les Objectifs du millénaire pour le développement relatifs à la santé, et au-delà.

Les participants seront des ministres des Finances et de la santé, des parlementaires, des organisations de la société civile, des entreprises du secteur privé et des représentants des partenaires bilatéraux et multilatéraux au développement.

Pourquoi une conférence avec les ministères des finances et de la santé de l'Afrique ?

Investir dans la santé est vital pour la croissance durable et inclusive en Afrique. Ces investissements doivent s’opérer de manière à faire le meilleur usage des ressources dans le contexte de la bonne gouvernance et du renforcement de la reddition de comptes. Comme on le voit en Afrique du nord, les citoyens exigent de plus en plus des prestations sociales transparentes et équitables.

L'émergence économique de l'Afrique change nos mentalités sur le financement de la santé. L'avenir sera marqué par le recours à une planification et une budgétisation justifiées, des financements orientés vers les résultats, des avancées vers l’assurance médicale universelle et l’optimisation des occasions offertes par les technologies en rapide évolution, telles que l'e-santé.

Selon les estimations du Rapport 2010 sur la santé dans le monde, 20 à 40 pour cent de toutes les dépenses de santé à travers le monde sont gaspillées par l'inefficacité. En outre, plus de la moitié de l’ensemble des dépenses de santé sont payées par les ménages africains, ce qui paupérise encore plus les plus pauvres. La réduction de l'aide au développement en Afrique justifie la hausse des dépenses nationales et le renforcement de la reddition de comptes au niveau national.

Les ministres des Finances et de la santé partagent donc l'objectif commun de rechercher la maximisation de l’utilisation de l'argent dépensé sur les services de santé.

Objectifs de la conférence

La conférence vise à créer une compréhension partagée des causes de l’inefficacité et des inégalités observées dans le financement de la santé. Elle vise également à forger un consensus sur les mesures correctives, notamment grâce à une sensibilisation sur les cas de succès en Afrique et la promotion de l'apprentissage mutuel entre pays du Sud.

La conférence devrait aboutir à l'adoption d'un cadre d’engagement et d'action, qui sera utilisé par les gouvernements pour impliquer les parties prenantes pertinentes dans des programmes concrets pour faire avancer le programme de santé.

La conférence stimulera aussi le dialogue et renforcera le leadership et la collaboration entre les ministères des finances et de la santé, ainsi que les autres partenaires nationaux, comme les commissions parlementaires, la société civile, les associations professionnelles et les organisations patronales.

Les principaux thèmes de la conférence comprennent la planification et la budgétisation axées sur les résultats, l'amélioration de la performance, l'assurance maladie, le financement pour les résultats, ainsi que la soutenabilité des programmes liés au VIH/sida, sans oublier la santé maternelle et infantile.