Le Groupe de haut niveau sur les États fragiles dévoile son rapport final : “Mettre fin aux conflits et consolider la paix en Afrique : un appel à l'action”

Share |

De: 30/01/2014
A: 30/01/2014
Lieu: Addis Abeba, Éthiopie

La BAD doit jouer un rôle plus important dans les situations de conflit et de fragilité en Afrique, recommande un rapport

Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia, et Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), ont officiellement lancé à Addis-Abeba, jeudi 30 janvier 2014, le rapport du Panel de haut niveau de la BAD sur les États fragiles lors d’une session plénière à huis clos. Le rapport, intitulé « Mettre fin aux conflits et consolider la paix en Afrique : Un appel à l’action », est le résultat d’une année de consultations, de dialogue et de débat pour répondre à cette question : « Comment pouvons-nous édifier solidement la paix et ancrer la prospérité dans les États fragiles ? Lire plus


Les Chefs d’État africains se félicitent de l’initiative Africa50 de la BAD

Réunis au sein du Comité d’orientation des Chefs d’État et de gouvernements (HSGOC) du NEPAD, à la veille du 22è sommet de l’Union Africaine (UA), les Chefs d’État africains ont déclaré approuver et soutenir énergiquement la nouvelle initiative Africa50 de la Banque africaine de développement (BAD). Lire plus


BAD / CUA : 8,6 millions $ pour accélérer l’exécution des projets d’infrastructures régionaux

La Banque africaine de développement (BAD) et la Commission de l’Union africaine (CUA) ont signé, ce 29 janvier 2014, un nouvel accord de subvention, Le projet ainsi subventionné permettra de renforcer, via les différentes Communautés économiques régionales africaines (Communauté des États sahélo-sahariens, Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe, Communauté de l’Afrique de l’Est, Communauté économique des États de l’Afrique centrale, Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, Autorité intergouvernementale pour le développement, Communauté de développement de l’Afrique australe et Union du Maghreb arabe), ainsi que la Commission de l’Union africaine et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, (dite en anglais NPCA), de renforcer la capacité des pays africains à planifier, préparer et coordonner la mise en œuvre de programmes et projets d’infrastructures régionaux, nécessaires à l’amélioration de l’intégration régionale (physique et économique) de l’Afrique et à sa transformation socioéconomique. L’accent sera mis sur le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA). Lire Plus


Contexte de l'évènement

Le Groupe spécial de haut niveau sur les États fragiles de la Banque africaine de développement (BAD) présentera son rapport “Mettre fin aux conflits et consolider la paix en Afrique : un appel à l'action”, le jeudi 30 janvier 2014, à Addis Abeba.

La présidente de la République du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, qui préside le Groupe spécial, et Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, s’adresseront aux chefs d’États africains ce 30 janvier, dans le cadre du prochain sommet de l’Union africaine.  Tous deux présenteront, ensemble, le rapport du Groupe spécial de haut niveau sur les États fragiles – qui s’est achevé après des consultations menées dans les différents pays, et l’examen des tendances structurelles émergentes en matière de conflits et de fragilité, ainsi que des débats conduits avec les partenaires clés et les communautés économiques régionales pendant près d’une année.

Le Groupe spécial de haut niveau sur les États fragiles est parvenu à la conclusion que, pour une transition pacifique en Afrique, il est urgent de prêter attention à l’emploi des jeunes, à la sécurité des communautés urbaines et rurales, et au partage des richesses issues des ressources naturelles.  Il appelle l’ensemble des partenaires et des pays à un effort concerté et conjugué, pour redoubler d’efforts, afin de lutter contre les facteurs de fragilité, de faire avancer l’intégration régionale, et de gérer la transition pacifique de l’Afrique, grâce à des partenariats public-privé qui soient novateurs .

Le Groupe spécial recommande aussi à la Banque africaine de développement de s’engager davantage dans son soutien au leadership de l’Union africaine, s’agissant des transitions politiques et sécuritaires, et des normes de gouvernance – en partenariat avec les communautés économiques régionales (CER), l’Organisation des Nations unies (ONU), les institutions financières internationales (IFI), les pourvoyeurs d’aide à l’échelle régionale et non-régionale, ainsi que la société civile.