Forum de l’Afrique de l’Ouest sur les meilleures pratiques TIC

12/06/2007
Share |

La Bad réitère son engagement financier

Ouagadougou, Burkina Faso, 8 juin, 2007 - La Banque Africaine de Développement (BAD) a réaffirmé vendredi a Ouagadougou, Burkina Faso, son engagement en faveur de l’intégration des TIC dans les projets de développement, pour promouvoir le financement des projets TIC aux niveaux national et régional et stimuler l’investissement en encourageant la participation du secteur privé dans le développement des infrastructures et  des TICs.

La BAD a reaffirme son engagement au cours d’une séance conjointe avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), sur l’Environnement favorable pour les TIC et les secteurs économiques dans le cadre du Forum sur les meilleures pratiques TIC qui se tient dans la capital Burkina bé.

L’approche adoptée par la Banque pour faciliter le développement des TICs en Afrique est de fournir un appui systématique aux Etats membres qui visent à intégrer les TICs dans leurs projets et activités de développement; encourager la coopération, le partenariat et la gestion des réseaux régionaux pour l’intensification des efforts nationaux et régionaux en faveur du développement.

Au cours des trois dernières décennies, la Banque Africaine de Développement a mis à la disposition de plus 30 pays, plus d’un milliard de dollars EU pour le financement des technologies de l’information. Entre 1995 et 2005, la Banque a alloué plus de 440 millions de dollars Us pour le développement des infrastructures de télécommunication. Elle a également apporté son appui aux projets régionaux tels que « le satellite régional africain (RASCOM) et le East African Submarine Cable System (EASSY) ». La Banque a financé des projets et des programmes nationaux et régionaux qui  intègrent les TICs dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et du développement rural; elle a joué un rôle important au sein du NEPAD en ce qui concerne le développement du programme TIC, notamment dans l’élaboration  du Plan d’Action à Court Terme du NEPAD et le Cadre stratégique à Moyen et Long Terme pour le développement des infrastructures.

La BAD appuie les Etats africains  dans la formulation et le développement des projets TICs et dans la reforme de l’administration publique avec un accent particulier sur la E-gouvernance et le E-commerce.

La CEA, pour sa part, a réaffirmé la nécessité de créer un environnement favorable qui requiert le développement d’infrastructures et de stratégies nécessaires en matière de TICs, et qui puisse relever le défi de l’investissement massif pour le déploiement des TIC en Afrique. Un tel environnement fournira le cadre pour l’intégration des TICs dans le processus national de planification et de développement, en vue de faciliter la réalisation des priorités et objectifs nationaux.

La CEA travaille en collaboration avec les Etats membres pour développer des politiques et stratégies appropriées en matière de TICs à l’échelle nationale ainsi qu’au niveau des communautés économiques régionales en faveur des politiques sous-régionales en matière de TIC conformément à l’Initiative de la Société Africaine de l’Information (AISI). Jusqu'à mai 2007, plus de 30 pays africains avaient formulé une politique intégrée en matière de TIC et certains d’entre-deux sont en train de mettre en oeuvre des programmes et projets TIC visant à assurer une transition vers l’économie du savoir en Afrique.

Contact: Emmanuel Ngwainmbi, Tél: + 216 71 10 2627, E-mail: e.ngwainmbi@afdb.org 

 


Contact

Emmanuel Ngwainmbi Téléphone: +216 71 10 2627