Assurer l'éducation primaire pour tous

24/05/2010
Share |

«Malgré une amélioration, en chiffres absolus, du nombre des enfants inscrits à l’école primaire et qui achèvent ce cycle d’études, l’Afrique va probablement échouer, même si elle s’en rapproche, à accomplir l’objectif de l’éducation primaire pour tous. »

C’est ce qu’indique le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique (PEA) 2010 sur l’Objectif de développement du millénaire sur l’éducation.

Publié conjointement  par la Banque africaine de développement (BAD) et l’OCDE, lundi 24 mai 2010 à Abidjan, dans le cadre des Assemblées annuelles de l’institution financière panafricaine,  PEA indique que sur les 29 pays où des données sont disponibles pour 1991 et 2007, le Maroc, le Mali, Madagascar, le Malawi, la Mauritanie, la Guinée et l’Éthiopie ont amélioré de façon significative, de 30 % à 50 %, le taux net de scolarisation (TNS) en primaire.

Dans le cas de Djibouti, du Swaziland, du Togo, du Ghana, du Niger, du Sénégal, du Rwanda, de la Gambie, du Burundi et du Burkina Faso, le TNS en primaire a progressé de 10% à 30% environ sur la même période.

Cependant les Perspectives économiques en Afrique relèvent que les statistiques entre 2005 et 2007 montrent que le TNS en primaire de la Tunisie, de l’Algérie, du Togo, de l’Érythrée et du Malawi a reculé.

Par ailleurs, la République du Congo et la Guinée équatoriale sont nettement hors jeu, avec un recul du TNS supérieur à 27% entre 1991 et 2007. Le Cap-Vert et l’Afrique du Sud ont également reculé, mais légèrement.

«Par contre, depuis 2007, l’île Maurice, la Zambie, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, Madagascar et São Tomé-et-Principe ont atteint la cible ou l’approchent à moins de 5%. Le Maroc, l’Afrique du Sud, le Rwanda et l’Ouganda se situent entre 5% et 10% de la cible. S’ils conservent le rythme observé entre 1991 et 2005, 13 autres pays devraient eux aussi atteindre l’objectif : il s’agit de la Namibie, du Malawi, du Swaziland, du Kenya, du Cap-Vert, du Burundi, de la Mauritanie, du Togo, de la Guinée, du Sénégal, de l’Éthiopie, du Ghana et de la Gambie.

En revanche, 7 autres pays affichent un TNS très faible et se situent très loin de la cible, de 37% à 58% : Djibouti, l’Érythrée, le Niger, le Burkina Faso, la République centrafricaine (RCA), la République du Congo et le Mali.»

Taux d’achèvement

Si les nouvelles sont relativement encourageantes sur le front de la scolarisation, les progrès sont très lents en termes d’achèvement de la scolarité. Le taux d’achèvement du primaire (TAP) n’est pas un indicateur officiel des OMD mais il sert néanmoins à mesurer la qualité d’un système éducatif.