La culture d’entreprise inclusive, facteur clé de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD)

22/07/2015
Share |

Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement (BAD), a appelé à améliorer les politiques susceptibles de renforcer le rôle de l’entreprise inclusive (“inclusive business” en anglais). Il estime, en effet, qu’il s’agit là d’un moyen efficace pour accroître la contribution du secteur privé à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

M. Kaberuka s’exprimait lors d’un forum sur le thème « Contribution de l’entreprise inclusive à la mise en œuvre des ODD », qui s’est tenu en marge de la Conférence sur le financement du développement, à Addis-Abeba. Ce forum était organisé par la présidence turque du G20, en collaboration avec – entre autres organisations – la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique, la Banque mondiale et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). L’évènement avait pour but de mettre en valeur le potentiel qu’offre l’entreprise inclusive lorsqu’on aligne les principales activités du secteur privé sur les ODD.

Par entreprise inclusive, l’on entend une entreprise viable qui présente des avantages pour les communautés à faible revenu. Cette conception de l’entreprise contribue à la réduction de la pauvreté en incluant les communautés à faible revenu dans les processus des chaînes de valeur.

Le forum a démontré combien le secteur privé peut contribuer de façon significative au développement quand il inclue en son sein des hommes et des femmes désavantagés, situés au « bas de la pyramide », en appliquant des modèles d’affaires dans lesquels les populations démunies font partie intégrante des projets d’entreprise – tant comme consommateurs que producteurs/ fournisseurs.

L’entreprise inclusive offre à ceux qui se trouvent au bas de la pyramide un plus large accès aux biens, aux services et aux chaînes d’approvisionnement, tout en permettant aux entreprises d’atteindre une viabilité commerciale et la croissance.

Mobiliser le secteur privé est crucial pour réaliser le programme de développement post-2015 a-t-il été souligné durant le forum, notamment par le cofinancement et la transformation des pratiques professionnelles en faveur d’un développement durable. Une croissance accélérée et la réplication de modèles d’entreprise inclusive qui vont au-delà de la responsabilité sociale de l’entreprise et de la philanthropie permettraient aussi au secteur privé de faire progresser la mise en œuvre des ODD.

La présidence turque du G20, reconnaissant le rôle que l’entreprise inclusive pourrait jouer dans l’éradication de la pauvreté, a chargé le Groupe de travail sur le développement du G20 d’élaborer un cadre d’action du G20 relatif à l’entreprise inclusive.

La présidence turque du G20 présentera son programme global d’action pour le G20, la manière dont l’entreprise inclusive s’inscrit dans le cadre général du G20 et de quelle façon le cadre d’action du G20 relatif à l’entreprise inclusive pourrait favoriser la réalisation des ODD. Ce cadre servira d’outil à long terme au G20 pour sa participation à la mise en œuvre des ODD.