Infrastructure et investissement en Afrique

07/07/2006
Share |

Infrastructure et investissement en Afrique

Dakar, le 4 juillet 2006 – En visite officielle de deux jours au Sénégal, après avoir pris part au 7e sommet de l’Union Africaine dans la capitale gambienne, Banjul, Donald Kaberuka a insisté sur la nécessité de renforcer l’intégration régionale pour accélérer la croissance en Afrique.

Pour attirer les investissements dans le continent, l’Afrique a besoin aujourd’hui d’infrastructures qui améliorent la compétitivité des économies africaines: énergie, télécommunications, routes, énumère le président de la Banque africaine de développement.

« Les économies africaines réalisent pour la cinquième année consécutive une croissance de 6 % en moyenne – plus élevée de 3 % que la croissance démographique », a rappelé le président Kaberuka. Si cette croissance ne suffit pas pour l’instant à créer suffisamment d’emplois et à faire fortement reculer la pauvreté, des signes encourageants existent, analyse-t-il. Plusieurs facteurs expliquent cette bonne performance: les réformes économiques menées par les pays africains depuis 20 ans commencent à porter leurs fruits ; la paix et la sécurité sont revenues dans le continent ; l’augmentation des échanges régionaux a également joué…

La question des infrastructures et de l’intégration régionale a d’ailleurs dominé le déplacement du président Kaberuka en Afrique de l’Ouest. Outre le sommet de l’Union africaine sur le thème de « la rationalisation des communautés économiques régionales et l’intégration régionale » il avait participé à Banjul à la réunion du Haut Comité des chefs d’Etat et de Gouvernement sur le NEPAD ainsi qu’au forum du Mécanisme Africain de Revue par les Pairs. Il est nécessaire d’agir sur la capacité des institutions régionales car la réalisation d’infrastructures à caractère régional implique beaucoup de minutie dans la planification, la préparation et le suivi.

Reçu en audience lundi 3 juillet par le président sénégalais Abdoulaye Wade, M. Kaberuka a examiné avec son hôte les voies et moyens pour rendre réalisables les infrastructures dans le cadre du Nepad. Les deux hommes se sont accordés sur l’importance des infrastructures, surtout routières, sans lesquelles tout développement est impossible. Ils ont évoqué le financement des grandes transversales, comme l’axe Bamako-Dakar. Lors de cette audience, M. Kaberuka a été élevé par le président Wade au rang de Commandeur de l’Ordre national du Lion, l’un des plus importants titres honorifiques du Sénégal.

Inaugurant le bureau régional du Sénégal couvrant également le Cap vert, la Gambie et la Mauritanie, le président Kaberuka a insisté sur la dimension régionale du bureau de Dakar: « Le choix du Sénégal pour abriter notre bureau dans cette région a été fait sur la base de critères techniques, mais il a également pris en compte l’engagement du pays à soutenir et renforcer l’intégration régionale à laquelle la banque accorde une grande importance », a-t-il déclaré.

Le président Kabruka a également rencontré lors de sa visite à Dakar les responsables des principaux départements ministériels, les partenaires au développement ainsi que la presse nationale et internationale, à qui il a rappelé l’importance qu’il accordait à une plus grande sélectivité des opérations de la Bad, qui entend être le chef de file des bailleurs dans le domaine de l’infrastructure.

En matière de promotion de la coopération économique, de l’intégration régionale et de concrétisation de l’initiative du Nepad, le Groupe de la Bad compte huit opérations en cours d’exécution au Sénégal pour un montant de 105 milliards F CFA. Ils comprennent le projet Energie OMVS, le projet de gestion des ressources naturelles (OMVG) et le programme d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako – Kati - Saraya - Kédougou qui relie le sud du pays au Mali. La Banque envisage d’apporter un concours financier au projet multinational de construction d’un pont à Rosso sur le fleuve Sénégal qui facilitera l’accès à la Mauritanie.

Depuis le démarrage de ses activités opérationnelles au Sénégal, en 1972, le Groupe de la BAD a apporté un concours soutenu à l’économie sénégalaise en finançant 83 opérations d’un montant total de 650 milliards F CFA.

CONTACT: Chawki Chahed – Tel: +216 71 10 27 02 – E-mail: c.chahed@afdb.org


Sections Connexes

Contact

Chawki Chahed Téléphone: +216 71 10 27 02