L’intégrité compte - La BAD renforce son dispositif de lutte contre la corruption

13/12/2012
Share |

« La Bad est l’institution leader dans le domaine de la lutte contre la corruption. Son système marche et ses résultats comptent » a déclaré le mardi 11 décembre à Tunis, le professeur Victor Ayemi, directeur du département de la gouvernance et de la gestion des services internationaux (UNODC) de, lors de la cérémonie d’ouverture des journées de la BAD contre la corruption présidées par le président Donald Kaberuka. Ces journées s’inscrivent dans le contexte de la journée internationale de lutte contre la corruption décrétée par les Nations Unies, en octobre 2003 et célébrée chaque année, le 11 décembre.

Dans son discours de bienvenue, Anna Bossman , directrice du département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (IACD) a rappelé que « ce qui compte c’est l’intégrité car elle permet de lutter efficacement contre la corruption et la mal gouvernance. » Ella a ensuite indiqué que l’objectif des journées de la BAD vise à permettre aux participants de débattre de tous les sujets liés à la corruption.

Dans son message d’ouverture des journées de l’IACD, le président de la BAD, Donald Kaberuka a dit : « Nous devons travailler en étroite collaboration avec les autorités nationales pour lutter contre la corruption car notre institution ne peut pas réussir seule dans ce domaine. » Il a en outre indiqué des domaines importants dans lesquels des efforts doivent être faits notamment l’appui budgétaire, la gestion des ressources naturelles (mines et gaz) et le financement des élections en Afrique. « L’Afrique a-t-il souligné, doit éviter les erreurs du passé dans la gestion de ses ressources naturelles. La BAD y travaillera à tous les niveaux. »

Dans sa conclusion, le président Kaberuka a insisté sur la nécessité de s’assurer que « chaque dollar compte et doit être utilisé avec efficacité afin qu’il puisse bénéficier aux populations à la satisfaction des actionnaires et des contribuables ». Voilà la raison pour laquelle la lutte contre la corruption à tous les niveaux préoccupe la Banque africaine de développement surtout à un moment où l’Afrique enregistre de bons résultats économiques.

Plus représentants d’organismes publics et internationaux ainsi que de nombreux représentants résidents et des experts de la BAD ont pris part à la cérémonie d’ouverture.