Interview de M. Ngardinga Sangbé, représentant officiel de la BAD en Côte d’Ivoire

23/03/2009
Share |

Question : En tant que représentant officiel de la Banque en Côte d’Ivoire, pouvez-vous nous décrire comment les mesures  de soutien de la BAD à la Côte d’Ivoire ont été accueillies dans ce pays ?

Réponse : Les mesures de soutien de la Banque à la Côte d’Ivoire ont été accueillies très favorablement avec enthousiasme et espoir. Si la date du 6 mars 2009 a été la journée de la Côte d'Ivoire à la BAD, elle aura été également une journée de la BAD en Côte d'Ivoire. Les félicitations ne tarissaient point, venant aussi bien des autorités que des autres partenaires au développement que de la société civile.

Les autorités ivoiriennes, manifestement heureuses, estiment que la reprise de la coopération avec la BAD va inévitablement encourager d’autres partenaires à s’impliquer davantage dans le processus de sortie de crise, en apportant leur soutien à l’Etat de Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de ses programmes économiques les plus urgents.

Question : Comment est-ce que le bureau a géré cet évènement, en raison des sollicitations qui n’ont certainement pas manqué ?

Réponse : La représentation de la Banque à Abidjan, aussitôt informée, a organisé le 6 mars 2009 à 17 heures un point de presse, qui a vu la participation de la quasi-totalité des organes de la presse écrite et audio-visuelle en Côte d’Ivoire, ayant une large audience au niveau national et international, notamment : RTI, RFI, BBC, AFP, Reuters, AIP, Fraternité Matin etc.

Question : Il s’agit de relancer la coopération entre les deux parties. Pouvez-vous nous dresser une perspective quant aux prochaines étapes ?

Réponse : L'approbation par les Conseils à la fois de la Note d'apurement, de l'appui budgétaire et de la Note de stratégie (2009 - 2010) en dat du 05.03.2009, aura été le déclencheur décisif qui permettra désormais d'envisager la relance de la coopération avec le Pays hôte sur de bases nouvelles et rassurantes. En termes de perspective, il faut retenir que les premières actions iront dans le sens de la restructuration de notre portefeuille estimé globalement à plus de 57 millions d'UC. Il s'agira de réactiver les projets jugés prioritaires et en phase avec les axes majeurs du DRSP récemment validé. Ensuite la Banque apportera au cours de la période 2010 - 2011 un appui institutionnel pour soutenir le secteur Energie, notamment le projet d’interconnexion électrique Côte d’Ivoire/Mali, et le barrage hydro-électrique de Soubré, et consolider les acquis du projet de gouvernance et de renforcement des capacités en cours d'achèvement. Dans le cadre du FAD XII, la Banque privilégiera ses interventions en faveur de la gouvernance et de l'intégration régionale, deux piliers majeurs de la Note de stratégie. C'est le lieu d’exprimer toute notre gratitude aux autorités ivoiriennes dont la sollicitude ne nous a jamais fait défaut.