Interview de M. Mohamed Mahroug, Administrateur de la BAD pour la Tunisie, le Maroc et le Togo

19/01/2009
Share |

4267

Question : Quelle appréciation la Tunisie donne-t-elle à l’engagement de la Banque dans le premier projet de partenariat public-privé dans un secteur relevant jusque-là exclusivement des pouvoirs publics ?

Réponse : Tout d’abord, c’est l’occasion de dire que la Tunisie est l’un des partenaires les plus importants de la Banque qui, depuis plusieurs décennies, accompagne le pays dans ses efforts de développement dans tous les secteurs et, en particulier, dans celui des infrastructures. L’aéroport d’Enfida entre dans ce cadre, mais ce projet revêt, en outre, un caractère particulier, dans la mesure où, comme vous l’avez souligné, il s’agit du premier projet de partenariat public-privé dans le domaine aéronautique au Maghreb. La Tunisie, qui poursuit une politique active d’implication du secteur privé national et international dans la réalisation et l’exploitation des infrastructures, se réjouit de voir la Banque l’appuyer dans cette politique et considère qu’il s’agit là d’un projet exemplaire qui devra être suivi d’autres projets de partenariats public-privé dans d’autres domaines. 

Question : Ce prêt renforce la présence de la Banque dans le domaine des infrastructures où elle est déjà très présente. Quelle évaluation en faites-vous aujourd’hui ?

Réponse : La Banque a, en effet, joué un rôle de premier plan dans la réalisation de diverses infrastructures publiques en Tunisie, que ce soit au niveau des routes, des ports ou maintenant des aéroports, en plus des autres infrastructures économiques comme l’eau potable, l’assainissement etc. Si la Tunisie figure, aujourd’hui, parmi les pays africains les mieux équipés, je crois que l’on peut dire qu’elle le doit, en partie, à l’accompagnement de la Banque. Par ailleurs, les examens périodiques que le Conseil fait du portefeuille de la Banque en Tunisie montre une exécution exemplaire de tous les projets financés et, en particulier, ceux d’infrastructures et ce, grâce à la qualité des agences d’exécution tunisiennes et aux efforts déployés par les équipes de la Banque. Enfin, les effets sur le développement des projets d’infrastructures réalisés avec le concours de la Banque sont évidents et participent à l’amélioration constante du climat d’investissement du pays et du bien-être des populations. 

Question : Cette participation vous semble-t-elle exemplaire de l’adéquation entre les priorités de la stratégie à moyen terme 2008-2012 de la BAD et les objectifs du 11ème Plan de développement du Gouvernement ? Quelles perspectives ouvre-t-elle dans le développement de la coopération entre la Banque et la Tunisie ?

Réponse : La Banque et le Gouvernement de la Tunisie travaillent en parfaire symbiose et  chacun des deux partenaires comprend et respecte les priorités de l’autre. Ceci aboutit au choix de projets qui sont considérés comme prioritaires par le Gouvernement, puisqu’ils sont inscrits dans le cadre du 11ème Plan national et qui, en même temps, sont tout à fait conformes avec la stratégie adoptée par la Banque. Les derniers projets approuvés par le Conseil sont une parfaite démonstration de ce que je viens de dire : il s’agit des projets d’exploitation de gaz naturel, de l’approvisionnement en eau potable et de l’aéroport d’Enfida. En ce qui concerne les perspectives d’avenir de la coopération entre les deux parties, il me semble que le caractère ambitieux de la politique de développement du Gouvernement et sa volonté de parachever le plan de réalisation des infrastructures nécessaires dans toutes les régions du pays ainsi que la volonté de la Banque d’aider ses pays membres, notamment les plus dynamiques d’entre eux, à réaliser leurs objectifs de développement, sont le meilleur gage de la continuité et du renforcement de cette coopération.


Sections Connexes

Speaker

Nom: Mohamed Mahroug Titre: AfDB Executive Director for Tunisia, Morocco and Togo