La Japan Credit Rating Agency confirme sa note AAA à la BAD

31/07/2009
Share |

Tunis, le 31 juillet 2009 – La Japan Credit Rating Agency (JCR) a confirmé la notation triple A de la dette émise par la Banque Africaine de Développement (BAD) et a attribué la notation AAA à ses huit obligations senior, avec une perspective stable.

Dans un communiqué publié le vendredi 31 juillet 2009, le JCR a déclaré que les notations de la BAD sont basées sur le fort soutien apporté par ses membres régionaux et non régionaux dans le contexte d’une assistance internationale accrue à l'Afrique ; sa structure financière solide soutenue par une forte base en capital et en liquidité ; sa gestion financière prudente, et son statut de créancier privilégié.

"La confirmation aujourd'hui de la cote de crédit AAA de la BAD montre clairement que la Banque reste l'un des émetteurs les plus sûrs au monde pour les investisseurs obligataires," a dit le vice-président des Finances, Thierry De Longuemar.

L'agence note qu’avec le soutien renforcé de pays membres régionaux, la BAD continue à élargir son exposition au secteur privé, avec des risques plus élevés à moyen terme, ajoutant qu’elle s’attend à ce que le Groupe de la Banque conserve une structure financière solide fondée sur sa gestion financière prudente et une forte base de capital.

  • Renforcement de l'appui des pays membres

JCR a confirmé le statut de la BAD en tant que banque multilatérale de développement qui joue un rôle central dans la promotion du développement économique des nations africaines, avec le soutien fourni par 53 pays africains membres régionaux et 24 membres non-régionaux. Il a souligné la création rapide d'une Facilité de iquidité d’urgence de 1,5 milliard de dollars et d'un Programme de commerce extérieur de 1 milliard pour aider ses pays membres régionaux à atténuer l'impact négatif de la crise économique mondiale.

L'amélioration de la qualité des actifs suite à l'adoption du programme d'apurement des arriérés
Il a noté que la qualité des actifs de la BAD a été améliorée par la mise en œuvre des programmes d'apurement des arriérés pour normaliser les prêts non performants. "La BAD a de fortes liquidités et conserve son levier inférieur à celui d'autres grandes banques multilatérales de développement. Elle a revu ses indicateurs prudentiels appliqués aux prêts, aux investissements et aux emprunts dans le but d'assurer une utilisation efficace de ses ressources en capital. Toutefois, elle continue de fonctionner de manière conservatrice et répond à ces exigences", dit le rapport.

  • Une assise financière de haute qualité

L'agence souligne le fait que la Banque entretient une solide assise financière de grande qualité, avec un capital social autorisé à UA 21.87 milliards (USD 33.7 milliards) à la fin 2008, dont 99,5% ont déjà souscrits. Toutefois, en réponse à l'accroissement des demandes de soutien financier des pays membres régionaux, principalement en raison de la crise économique, le Conseil de la BAD a autorisé la négociation de la reconstitution du Fonds Africain de Développement, le guichet concessionnel de la BAD et une augmentation de capital, pour répondre à la croissance des besoins de financement du continent.

  • Profil stable pour garantir le fonctionnement des opérations de développement

Le rapport décrit la BAD comme «une banque de développement crédible", qui conserve une base financière solide pour faire un profit suffisant permettant de soutenir ses activités de financement du développement. Au cours des dernières années, la BAD a augmenté les transferts aux entités dédiées à des objectifs de développement tels que le Fonds Africain de Développement (FAD) et d'autres fonds d'allègement de la dette.

La BAD bénéficie également d’une notation AAA de trois autres grandes agences de notation - Moody's, Standard & Poor's et Fitch.

* 1 UC  (unité de compte) = 1,58223 US$ au  31/07/2009