Les investisseurs et partenaires japonais reconnaissent le grand potentiel du continent africain

28/05/2016
Share |

Les défis auxquels l´Afrique est confrontée ne doivent pas être perçus avec pessimisme, mais plutôt comme des opportunités d´investissement, a déclaré le responsable du bureau de représentation de la Banque africaine de développement (BAD) en Asie, Tadashi Yokohama.

Prenant la parole au cours du « Forum BAD-Japon : Accès à l´énergie et infrastructures de qualité en Afrique - Vers la TICAD VI » le mercredi 25 mai 2016 dans le cadre des Assemblées annuelles de la BAD ,à Lusaka en Zambie, Yokoyama a déclaré que l´Afrique présentait un potentiel énorme.

« Mais ce potentiel doit être mis en valeur de manière rapide et intégrée. Les défis auxquels l´Afrique est confrontée ne doivent pas être perçus avec pessimisme, mais plutôt comme des occasions d’investissements dans les innovations et les nouvelles technologies afin de relever les moyens de subsistance des populations », a t-il déclaré.

Et d´ajouter que l´Afrique pouvait tirer de nombreux enseignements de l’expertise des Japonais.

« Ainsi, le continent [africain] ira de l´avant en élaborant ses propres solutions afin de relever les difficultés qui se présentent », a-t-il ajouté.

Lors de la même manifestation, la directrice du Département des opérations du secteur privé de la BAD, Kodeija Diallo, a souligné l´importance des rapports entre la BAD et le Japon.

« La BAD collabore avec les Japonais dans des domaines de l´assistance technique à la réalisation de divers projets à travers le continent. Notre Banque s´emploie à mettre en œuvre le Top 5 en étendant ses activités en matière d´infrastructures et d´industrialisation, d´où la nécessité de renforcer notre coopération avec nos partenaires sur le terrain, » a-t-elle dit.

Intervenant avant elle, des entrepreneurs japonais avaient exprimé leur volonté de participer au développement d´infrastructures en Afrique.

Le directeur général régional de la Marubeni Corporation en Afrique,  Takashi Yao, a déclaré que le continent constituait une priorité ainsi qu’un marché émergent de grande importance.

« Nous sommes prêts à investir en Afrique et à nouer des partenariats avec la communauté des affaires sur le continent. Nous devons nous développer ensemble, d´autant que la capacité des entreprises privées japonaises à contribuer à la croissance de l´Afrique est forte », a-t-il dit.